Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Le voyage de Lucy P. Simmons T.2 : Lucy en mer – Barbara Mariconda

Résumé

Depuis que les parents de Lucy se sont noyés en mer, elle est protégée par une magie bien spéciale. C’est pourquoi, lorsque Victor, le cupide oncle de Lucy, voulut s’emparer de la maison, le précieux « navire sur la rive » de son père se transforma en vrai navire, laissant les soucis de Lucy, ainsi que la rive, loin derrière. Aujourd’hui, l’océan est sa maison et un équipage disparate compose sa nouvelle famille. Ensemble, ils mettent les voiles vers l’Australie pour trouver la dernière parente vivante de Lucy, Tante Pru, ainsi que des réponses à cette malédiction qui, dit-on, suit la famille de Lucy. Mais Lucy ne sait pas encore qu’elle navigue en eaux sombres et dangereuses. Certains membres de l’équipage lui veulent du mal et cherchent à s’emparer des trésors de sa famille. Lucy est toujours protégée par la magie, mais si elle ne découvre pas les secrets de sa famille avant ses ennemis, la mer pourrait l’emporter dans ses profondeurs agitées.

Avis

Le voyage de Lucy P. Simmons commence enfin dans ce deuxième tome, puisqu’on y retrouve Lucy en mer en compagnie de Marni, Addie, Walter, Georgie et Annie. Après quelques mésaventures dans un port, ils recrutent un équipage et font voile vers l’Australie, où ils espèrent retrouver Prudence, la tante de Lucy, qui prétend détenir des informations concernant la malédiction des Simmons.

Comme j’avais osé le croire, cette suite se révèle un peu plus palpitante après la longue introduction qu’était le premier tome. Il y a plus d’action et de rebondissements, même si les autres points négatifs que j’avais relevés dans ma précédente chronique sont toujours là.

L’histoire continue à avancer à grand renfort de facilités scénaristiques et deus ex machina (qui prennent cette fois la forme d’un jeu de cartes et d’un bateau fantôme), mais d’une certaine manière, heureusement qu’ils sont là pour faire bouger les choses, car les personnages, en particulier Lucy, demeurent très lents à la détente.

Ils sont tout de même un tantinet plus intéressants et plus creusés, même si je trouve le changement d’attitude de Georgie trop rapide à mon goût (et surtout, personne ne semble intervenir concrètement pour l’empêcher de s’éloigner du droit chemin). Quant à Annie et Addie, j’ai eu tendance à les confondre, à cause de la ressemblance entre leurs prénoms.

Ce léger mieux global m’encourage à finir la trilogie si j’ai l’occasion de me procurer le dernier tome, mais si vous n’aimez pas les récits qui reposent entièrement sur du « Ta gueule, c’est magique », je vous recommande vivement de passer votre chemin.

Note : 3.5 / 5

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :