Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Timeless : Diego et les Rangers du Vastlantique – Armand Baltazar

Résumé

« C’est arrivé d’au-delà des étoiles, un évènement cosmique que nous n’aurions jamais pu prévoir, une rupture dans l’espace-temps qui pulvérisa toute notre existence. Pas seulement notre présent, mais aussi notre passé et notre futur. Disparus. Ne demeura que le vide. Cependant, ce n’était pas la fin. Émergeant du grand silence, la terre renaquit, mais d’une façon que nous n’avions jamais imaginée… » Diego Ribera est un enfant du nouveau monde. Il est né après la Collision temporelle. Passé, présent, futur se mélangent désormais. Des êtres humains issus de différentes époques côtoient dinosaures, bateaux à vapeur et gigantesques robots. Le jour des 13 ans de Diego, son père, un ingénieur réputé, est enlevé par un groupe d’extrémistes, les Aeternums. Avec son meilleur ami Petey et deux filles de son collège, Diego se retrouve embarqué sur le John Curtis, le navire des pirates chargés de secourir son père…

Avis

Diego et les Rangers du Vastlantique est un roman jeunesse qui met en scène un quatuor mené par le protagoniste éponyme. Son père ayant été enlevé par les Aeternums, tout comme celui de sa condisciple Lucy, il décide de rallier les mercenaires engagés pour les retrouver, embarquant plus ou moins malgré eux ses amis dans cette périlleuse aventure.

L’idée de départ était aussi originale que prometteuse. La Terre telle que nous la connaissons a disparu à la suite de la Collision Temporelle, pour donner naissance à un nouveau monde où toutes les époques s’entremêlent. Dommage que le concept ne soit pas mieux exploité…

Si cette nouvelle société cohabite avec les dinosaures, et si l’on sait qu’il existe des Néandertaliens, seules trois catégories d’individus sont mises en avant : les Victoriens, en provenance du XIXème siècle, les Médians, correspondant à notre ère, et les Aînés, le peuple du futur. Quid de la Renaissance ? Du Moyen-Âge ? De l’Antiquité ? On ne sait même pas s’ils existent.

Bien que les dessins (au demeurant sublimes) aident à planter le décor de cet univers, l’intrigue est longue à décoller. Même une fois que les protagonistes ont embarqué à bord du John Curtis, il ne se passe pas grand-chose. Il faut attendre la dernière partie de l’histoire pour avoir droit à une réelle action, et des révélations.

Quelques révélations, devrais-je dire, car bien que je n’aie trouvé aucune trace d’une suite, tout porte à croire que ce roman est le premier tome d’une saga. Beaucoup trop d’éléments restent en suspens à la fin du livre, et d’autres surviennent dans les derniers chapitres, appelant à un développement futur.

Quand bien même un second tome sortirait, toutefois, je ne pense pas que je m’y plongerais. Outre le fait que j’ai trouvé le rythme assez lent et que j’ai été gênée par les deus ex machina finaux, je n’ai pas adhéré à la plume de l’auteur, souvent confuse. Les illustrations ne sont pas qu’une valeur ajoutée, elles complètent, voire remplacent la narration, ce qui n’empêche pas nombre de passages de manquer de clarté et de détails.

Je n’ai pas non plus accroché à la plupart des personnages. Diego est l’archétype du héros jeunesse téméraire qui fonce tête baissée sans réfléchir en s’attirant au passage tous les ennuis possibles et imaginables, Gaston m’a souvent exaspérée, et Paige et Lucy sont tout simplement détestables, odieuse pour la première, et moralisatrice pour la seconde, dont la conclusion m’a fait lever les yeux au ciel. Quant à Petey, il est un peu plus sympathique, mais aussi beaucoup plus en retrait que les autres.

Seule une poignée d’adultes s’en tire honorablement : les parents de Diego, ainsi que le capitaine « Balsamic » et Ajax, quoique là encore, ce dernier ne soit pas aussi mis en avant qu’il le mériterait. Le pere de Lucy, en revanche, se place dans la catégorie des personnages à baffer, avec une barre en métal si possible.

Si vous aimez les univers originaux, un peu steampunk sur les bords, vous pouvez vous laisser tenter par ce livre, mais moins du fait de mon ressenti que de l’avenir incertain d’une suite hypothétique, je ne vous le recommande pas.

Note : 3 / 5

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :