Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Le voyage de Lucy P. Simmons T.1 – Barbara Mariconda

Résumé

Une flûte enchantée qui vibre à l’approche du danger, un brouillard scintillant qui déverrouille un tiroir de secrets familiaux et une bibliothèque qui se gonfle assez pour préserver sa cachette… Voilà les éléments de magie que découvre Lucy P. Simmons depuis la mort de ses parents en mer. La magie aide Lucy à garder sa maison — le « navire sur la rive » de Père — hors de portée des mains avides de son oncle Victor. Lucy croit que la magie est le fait de Marni, la femme mystérieuse qui paraît ne faire qu’un avec la mer… et dont la ressemblance avec la sirène mythique de la peinture du bureau de Père est frappante. Ensemble, Lucy et Marni élaborent un plan pour mettre un terme aux projets machiavéliques de Victor. En cours de route, Lucy se fait des amis inattendus et découvre que le courage pourrait bien être le plus puissant des pouvoirs magiques. Mais cela sera-t-il assez pour triompher de son oncle ?

Avis

Le voyage de Lucy P. Simmons est le premier tome d’une trilogie centrée sur la jeune héroïne éponyme, une fillette qui se retrouve orpheline à la suite d’un drame survenu lors d’une sortie en mer, et auquel elle réchappe de justesse. Elle doit alors être confiée à la bonne garde de sa tante Prudence, mais celle-ci est quelque part en Australie, et n’a plus donné signe de vie depuis des mois.

Ce roman semblait, de par son titre, parfaitement adapté à ma PAL voyage. Il est néanmoins assez trompeur, puisqu’il faut attendre les toutes dernières pages pour que Lucy se mette enfin en route, et encore, moins de son propre chef que par la force des choses.

Ce premier tome est surtout une looongue introduction. On y fait la connaissance de Lucy, une demoiselle fort impétueuse, qui se retrouve placée par défaut sous la tutelle de son odieux oncle Victor. Odieux oncle Victor dont on voit venir les manigances à des kilomètres, à l’inverse des protagonistes qui sont plutôt lents à réagir (pour ne pas dire dépourvu de bon sens en ce qui concerne l’avocat de la famille).

Cette intrigue, prévisible et manichéenne, n’est pas la plus palpitante qui soit. Je m’attendais à ce que Lucy se sauve, d’une manière ou d’une autre, qu’elle quitte sa côte pour se lancer à la recherche de sa tante Prudence, mais non.

Elle s’enfonce dans les ennuis, auxquels elle ne réchappe que grâce à des deus ex machina enveloppés de mystère (la magie de la maison, Marni…) Les choses évoluent un peu lorsqu’elle quitte son foyer pour rejoindre cette dernière, néanmoins je n’ai pas trouvé ce tournant très pertinent.

Il permet d’en apprendre davantage au sujet de la brute, mais c’est à peu près tout. Les Perkins, pour le moment, font surtout acte de présence et, même s’ils ont droit à leur propre histoire, ne servent pas à grand-chose d’autre qu’à réconforter Lucy.

En fait, j’ai trouvé que la plupart des éléments secondaires, au lieu de donner un nouvel élan au récit, ne faisaient que le ralentir. J’ose toutefois croire que la suite sera plus intéressante, maintenant que l’intrigue (et le voyage) semblent lancés pour de bon.

Note : 3 / 5

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :