Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

La Carte des Mille Mondes T.1 – Carrie Ryan / John Parke Davis

Résumé

Finn, un orphelin, et Marrill, qui a grandi auprès de parents aimants, se retrouvent embarqués à bord d’un voilier gigantesque, sur les eaux magiques du Torrent pirate, qui traverse une infinité de mondes connus ou inconnus. Tous deux n’ont qu’un rêve : retrouver leur famille. Selon Ardent, le vieux magicien qui vit sur le bateau, ils ont un seul moyen d’y parvenir, la Carte des mille mondes. S’ils réussissent à réunir les fragments de cette Carte, disséminés dans les différents mondes du Torrent pirate, elle les mènera exactement là où ils souhaitent aller. Mais Serth, un mage maléfique aux immenses pouvoirs, est aussi sur la piste de la Carte…

Avis

Marrill, jeune fille bouleversée par la maladie de sa mère, embarque par accident sur le Kraken, un navire voguant sur le Torrent Pirate. Elle souhaite retrouver sa famille et son monde, mais n’a qu’un seul moyen d’y parvenir. Escortée par le capitaine Coll et le magicien Ardent, il lui faut mettre la main sur les différentes parties de La Carte des Mille Mondes. Finn, apprenant l’existence de cet artefact, se joint à sa quête, lui aussi dans le but de localiser sa mère disparue depuis longtemps.

Ce roman ne commençait pas de la meilleure manière qui soit à mon goût. Autant j’aime les récits de magie, autant j’ai plus de mal lorsque celle-ci est présentée sous un jour extravagant et imprévisible, comme c’est le cas ici. C’est la porte ouverte aux facilités scénaristiques ; pour autant, et contre toute attente, je n’ai pas eu le sentiment que ce livre y cédait.

L’intrigue est néanmoins assez longue à se mettre en place. Les premiers chapitres défilent avec lenteur, et l’histoire ne décolle vraiment que lorsque les chemins de Marrill et de Finn se croisent enfin. À partir de là, tout devient plus palpitant, et les péripéties s’enchaînent.

Un peu trop vite, peut-être… Ardent prétend que la quête des fragments de la Carte des Mille Mondes peut être longue et fastidieuse, pourtant il ne s’écoule que quelques jours entre le début et la fin du roman.

Sachant qu’il s’agit d’une trilogie, je pensais que cette quête prendrait plus de temps, et que les évènements s’étaleraient sur les trois tomes, ce qui n’aurait pas été du luxe, car il se passe beaucoup de choses, et nombre de mystères perdurent au terme de la dernière page. Si on a quelques révélations sur l’Oracle, on en sait trop peu sur le Vaisseau de Fer, le Vaisseau Temple méressien, les secrets d’Ardent, celui de Coll, le don (ou la malédiction) de Finn…

Je ne doute pas que les deux livres suivants éclairciront ces zones d’ombre, mais vraiment, je ne m’attendais pas à un premier tome aussi dense. Malgré tout (et notamment mes réticences initiales), ce fut une lecture agréable dans l’ensemble, en particulier grâce à ses personnages attachants.

Tellement attachants que je regrette que certains n’aient pas été plus mis en avant (Coll, les pirat’s, les arbres…). Marrill est une héroïne un peu classique, qui ne se démarque pas vraiment, mais la personnalité de Finn, celui qu’on oublie, est intéressante et creusée, Ardent est souvent involontairement drôle, et même le Rabat-joie est appréciable à sa manière. Stavik, bien qu’il apparaisse peu, est également très charismatique, et j’espère qu’on le retrouvera dans la suite.

Je dois avouer que je n’ai aucune idée de ce que celle-ci réserve, mais c’est avec plaisir que je me plongerai dans les nouvelles aventures de Marrill, Finn et de l’équipage du Kraken !

Note : 3.5 / 5

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :