Sans complexe ? T.1 – Ryô Ikuemi

Résumé

Tsubomi vient de finir le lycée, mais contrairement à la plupart de ses camarades, pour elle, les études s’achèvent ici ! Sans passer par la case université, elle commence à travailler à temps partiel dans un vidéoclub de quartier… tout en squattant chez ses parents. Sans avenir, sans rêve, elle prend le quotidien comme il vient, tandis que sa cousine, de son côté, commence une carrière dans l’entertainment. En comparaison, Tsubomi se trouve bien ordinaire. Mais quand, au travail, elle rencontre Shiro et Nasukawa, le propriétaire d’un petit restaurant, la jeune femme complexée décide de se prendre en main. Cependant, la route est longue pour s’accepter…

Avis

Sans complexe ? est un josei en trois tomes dans lequel Tsubomi, après avoir fini le lycée, choisit de ne pas poursuivre ses études et décroche un emploi dans un vidéoclub. Sa timidité la rend maladroite, et quand elle découvre que sa cousine Noni est une célèbre mannequin, elle se sent encore plus complexée par son physique et ses kilos en trop.

Merci beaucoup à Babelio et aux éditions Akata pour l’envoi de ce manga. Le résumé me tentait beaucoup, et à certains égards, l’histoire m’a évoquée le très bon Cat Street, avec une bande de personnages disparates qui se forme, et une héroïne qui essaye pas à pas de sortir de sa bulle.

Son traitement m’a cependant un peu déçue. Je m’attendais à ce qu’il soit question d’acceptation de soi, et je n’ai pas vraiment eu l’impression que c’était le cas. Tsubomi n’apprend pas à s’accepter comme elle est, elle cherche plutôt à coller aux canons de beauté de la société (maquillage, relooking, perte de poids…)

M’enfin, c’est un avis subjectif. D’un point de vue plus objectif, j’ai surtout été gênée par le grand nombre de personnages, et par les scènes qui s’enchaînent très vite. On commence avec Tsubomi et ses camarades de lycée, puis arrivent sa famille, surtout sa sœur et indirectement sa cousine, Shiro, Nasu…

Je regrette que la mangaka n’ait pas pris plus de temps pour introduire ses protagonistes, leur caractère, leurs aspirations… J’ai notamment eu du mal à cerner Eiko, l’amie d’enfance de Tsubomi, qui donne envie de la claquer à sa première apparition, mais qui, contre toute attente, se révèle plus agréable par la suite.

C’est dommage, parce que, dans l’ensemble, j’ai bien aimé l’histoire, surtout l’inclination de Tsubomi pour Nasu, ainsi que son amitié avec Shiro, mais lorsque je lis une tranche de vie, j’ai envie de… Eh bien, de vivre avec les personnages, de les découvrir, de m’attacher à eux, de partager leur quotidien. Je n’en aurais que plus apprécié ce manga s’il avait été un peu plus lent.

Je lirai sûrement la suite à l’occasion, d’autant qu’il n’y a que trois tomes en tout, mais je ne me suis pas assez prise d’affection pour cette petite bande pour en faire une priorité. Je dirais que ce fut une lecture sympathique, sans plus, mais qui devrait plaire davantage à ceux qui n’ont rien contre les enchaînements rapides. Encore merci pour ce service presse !

Note : 3.5 / 5

4 commentaires sur “Sans complexe ? T.1 – Ryô Ikuemi

Ajouter un commentaire

  1. J’ai eu le même souci avec cette héroïne se pliant aux diktats de la mode et de notre société des apparences, j’attendais plus. En revanche, j’adore toujours autant la narration graphique de l’autrice, les émotions qu’elle fait ressentir et son portrait assez juste, je trouve, des jeunes adultes ><

    J’aime

    1. Après, je peux la comprendre à moitié, je déteste mes kilos en trop (sans trouver la volonté d’entreprendre quoi que ce soit pour y remédier >.<), mais le maquillage, ça n’a jamais été mon truc, donc j’ai un peu plus coincé à ce niveau. Pour le reste, je ne saurais pas dire, je ne crois pas avoir jamais lu cette mangaka auparavant.

      Aimé par 1 personne

      1. J’avoue que je comprends aussi l’héroïne si je me mets à sa place. En revanche quand je me mets à la place de l’autrice, ça m’embête qu’elle véhicule, pour le moment, comme seul modèle de beauté celui des magazines, alors qu’il y a des femmes et des hommes qui s’aiment sont et se trouvent beaux avec des rondeurs et sans maquillage. J’aurais trouvé le message bien plus positif si on était parti là-dessus ^^

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :