Les Carnets de l’Apothicaire T.2 – Hyuga Natsu / Ikki Nanao / Kurage Neko

Résumé

Désormais dame de compagnie et goûteuse au service de Gyokuyo, l’une des concubines favorites de l’empereur, Mao Mao commence une nouvelle vie ! Alors qu’elle vient tout juste d’arriver au pavillon de Jade, elle se forge très vite une réputation d’excellente apothicaire, à tel point que l’empereur en personne la convoque… Il lui faut maintenant s’acquitter d’une mission de taille : trouver la cause du mal qui ronge Lifa, la mère du petit prince décédé. Malheureusement, la tâche est encore plus difficile que prévu ! En effet, pour guérir sa patiente, la jeune fille va d’abord devoir se confronter aux femmes du pavillon de Cristal…

Avis

L’empereur sollicite Mao Mao dans ce deuxième tome des Carnets de l’Apothicaire afin qu’elle aide Lifa, une autre concubine, à se remettre du mal qui la ronge. La jeune fille quitte donc le Pavillon de Jade pour celui de Cristal, où elle se heurte à l’hostilité des dames de compagnie de la convalescente.

Une nette amélioration à relever ! Les chapitres offrent cette fois-ci davantage de continuité, et une véritable intrigue semble s’amorcer au cours de la réception de printemps.

Il y a également du mieux du côté des personnages. Les interactions de Jinshi et de Mao Mao sont moins exaspérantes. Un petit jeu de chat et de souris subsiste entre eux, mais leurs rapports prennent un ton plus sérieux, débarrassés des enfantillages du premier tome.

Néanmoins, j’ai parfois du mal avec Mao Mao. Elle est consciente qu’un faux pas de sa part peut lui valoir de se faire couper la tête, pourtant elle ne se comporte quasiment jamais de la manière qui sied à une domestique. Un tantinet trop arrogante à mon goût. Certes, elle est intelligente, certes, elle a déjà sauvé plus d’une vie, mais ce n’est pas, selon moi, l’attitude de quelqu’un qui s’attend à voir le couperet tomber au moindre écart. À moins que ce ne soit à mettre sur le compte de ses pulsions morbides…

Je suis aussi un peu déçue que ce second tome fasse brusquement d’elle un canon de beauté. Cette métamorphose est expliquée et amenée de manière cohérente, mais j’appréciais l’idée d’une héroïne pas particulièrement jolie (selon les critères physiques de l’époque), qui se démarquait davantage par ses compétences et son érudition. À cumuler trop de qualités, j’espère qu’elle ne se transformera pas en Mary-Sue.

Enfin, beaucoup de nouveaux personnages font leur apparition. Les différentes concubines de l’empereur, leurs dames de compagnie, les soldats et les fonctionnaires… Il est difficile de ne pas se perdre parmi tout ce monde, mais cela donne aussi envie d’en apprendre plus sur le fonctionnement de la Cité impériale et de sa cour intérieure.

Dans l’ensemble, cette lecture a été agréable, bien plus plaisante que celle du premier tome. J’espère que la suite continuera sur cette lancée !

Note : 3.5 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :