Le manuscrit perdu de Jane Austen – Syrie James

Résumé

Samantha McDonough mène la vie sans surprise d’une bibliothécaire sans histoire. Un jour, elle fait une surprenante découverte. Un livre, déniché dans une petite librairie, qui va changer sa vie. Car entre ses pages se cache une lettre vieille de deux cents ans. Une lettre signée par l’une des plus grandes romancières anglaises : Jane Austen. Voilà Samantha lancée sur la piste d’un manuscrit perdu, dans une course contre le temps, qui va la guider tout droit entre les murs d’un manoir magnifique, et entre les bras de son séduisant propriétaire…

Avis

Samantha, en vacances pour quelques jours en Angleterre, découvre par hasard, dans un vieux recueil dont elle vient de faire l’acquisition, une lettre qui la mène sur la piste du Manuscrit perdu de Jane Austen. Elle se précipite à Greenbriar, où la célèbre romancière aurait apparemment égaré son tout premier essai littéraire, et se lance à sa recherche en compagnie du propriétaire des lieux.

Un résumé qui résume presque toute la partie « présent ». Je m’attendais à ce que ce livre tourne essentiellement autour de la quête de ce fameux manuscrit perdu, mais il est très vite retrouvé, et c’est sa lecture que l’auteur nous propose.

Félicitation à elle pour avoir réussi à s’approprier de façon assez convaincante (à mon goût) le style de Jane Austen. L’exercice n’a pas dû être simple, mais l’objectif est atteint. Malheureusement, ce sera le seul compliment vraiment enthousiaste que je ferai à cette œuvre.

Les Stanhope, titre donné au manuscrit, piochent des éléments dans la plupart des récits connus d’Austen. Je ne les ai pas tous lus, seulement Mansfield ParkRaison et Sentiments et Orgueil et préjugés, mais c’est surtout ce dernier que j’ai reconnu.

J’ai donc ressenti, au fil des pages, un gros manque d’originalité (et de suspens, ayant vite vu clair dans l’intrigue, ce qui m’a encore moins aidée à l’apprécier). Certes, l’auteur justifie ce sentiment de déjà-vu par le fait qu’il s’agirait du premier roman de Jane Austen, dans lequel elle aurait puisé l’inspiration pour les suivants sans crainte de se répéter puisqu’elle l’avait perdu, et c’est cohérent, mais est-ce vraiment pertinent ? Je n’en suis pas convaincue.

En outre, je ne suis pas parvenue à m’attacher à l’héroïne, et son attitude vis-à-vis de Mlle Russel a fini de me la rendre antipathique. Elle ne l’estime pas digne de M. Clifton à cause de ses défauts, mais le seul dont elle semble vraiment souffrir, c’est ne pas être aimée de Rebecca, ce qui m’a surtout donné l’impression d’être une excuse destinée à éclipser le fait que celle-ci ne se soucie à aucun moment de ce que ladite Mlle Russel est susceptible de ressentir. Plus égoïste que sainte à mon goût, la miss Stanhope… Encore que, cela n’aurait pas été un problème en soi si tout le récit n’avait pas tendu à la présenter sous un jour trop favorable, en faisant étalage de ses (très) nombreuses qualités.

Idem pour les personnages du présent, ils manquent cruellement de nuance et de profondeur. Stephen m’a principalement fait l’effet d’un homme jaloux et possessif, mais comment le blâmer quand Samantha est presque prompte à se jeter sur le beau gosse qu’elle a rencontré moins de vingt-quatre heures plus tôt ?

Ce livre se lit bien et n’est pas désagréable, mais je n’aurais pas eu le sentiment de manquer quelque chose en passant à côté. Peut-être parce que je ne suis pas une fan inconditionnelle d’Austen ? (Désolée pour ceux qui le sont, mais je classe Mansfield Park parmi les livres les plus ennuyeux et insipides qu’il m’aura été donné de lire…) En tout cas, si vous aimez la romancière anglaise, je pense que vous pourrez apprécier cet ouvrage, mais si c’est une chasse au manuscrit ancien que vous souhaitez découvrir, je vous le déconseille.

Note : 3 / 5

5 commentaires sur “Le manuscrit perdu de Jane Austen – Syrie James

Ajouter un commentaire

  1. Je vois que je ne suis pas le seul à ressortir plus que mitigé de ce roman. Cependant tu sembles avoir apprécié le style de l’auteure alors je te recommande Le Journal Secret de Charlotte Brontë, son autre œuvre.

    J’aime

    1. Alors non, je n’ai pas spécialement apprécié son style, je dis juste qu’elle a réussi (pour moi) à se rapprocher de celui de Jane Austen, et je salue l’effort et l’application que ça a dû demander. Pour ma part, je ne crois pas que je serais capable d’imiter la plume de quelqu’un d’autre.
      Et comme je ne suis pas du tout fan des sœurs Brontë, je vais passer mon tour, mais je te remercie pour la suggestion !

      J’aime

  2. Je ne suis pas une fan des classiques … Le dernier, lu il y a quelques années, m’a bien refroidie pour les autres (c’était les hauts de hurlevent). Donc je ne vais pas me prendre celui-là. Je passe mon tour

    J’aime

    1. Ce n’est pas du tout un classique ^^’ C’est un roman dans le roman. Une partie se passe à notre époque contemporaine, et l’autre, c’est l’auteur qui invente un roman qui aurait été écrit par Jane Austen. Un roman à l’intérieur du roman, en somme.
      (Ah, Les Hauts de Hurlevent… L’une des premières lectures à m’avoir sacrément refroidie x)

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :