Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Lovely Hair T.8 – Ema Toyama

Résumé

Izanami, la déesse de la mort, est apparue des cheveux de la miko noire. Alors qu’elle plonge petit à petit tous les humains et dieux dans l’au-delà, Mashiro se voit obligée de puiser des forces au plus profond d’elle-même. Voici venue l’heure d’un retour des dieux à grande échelle !

Avis

Lovely Hair se conclut dans ce huitième et dernier tome. Mashiro et ses amis sont confrontés à la déesse qui s’est échappée des cheveux de la miko noire, et qui n’est autre que Izanami, la mère de Hinokagu. Parviendront-ils à l’arrêter avant qu’elle ne sème la mort partout sur la planète ? Un rude combat se profile…

Malgré une certaine confusion dans les scènes d’action, j’ai bien aimé voir tous les personnages s’allier pour affronter cette ultime menace, notamment Sakuya et sa sœur. Je déplore néanmoins certaines incohérences, en particulier Akane qui sollicite Mashiro pour qu’elle intervienne… avant d’interdire rigoureusement à tout le monde de l’aider quelques pages plus loin.

Mashiro est vraiment devenue un personnage intéressant, bien loin de la jouvencelle en détresse qu’elle était dans les premiers tomes. Elle n’est pas vraiment forte, mais elle compense par son courage et sa détermination, et j’ai apprécié de la voir se battre pour protéger ceux qu’elle aime.

Dommage que la conclusion soit aussi expéditive… Attention, spoilers dans ce paragraphe ! Aoi se réveille enfin, et si les retrouvailles entre mère et fille sont touchantes, le mystère demeure sur l’identité du père de Mashiro. Je m’attendais à ce qu’elle soit la demi-soeur de Hayate, or ce n’est pas le cas, ce qui rend la fin de ce dernier assez amère. Je ne m’attendais pas à ce que Mashiro donne son cœur à Hinokagu sans la moindre hésitation, alors même qu’elle ne semblait pas savoir ce qu’était l’amour (du moins cet amour), et éprouver tout autant d’affection (si ce n’est davantage) pour Hayate que pour lui. Enfin, la réconciliation entre Aoi et Akane est beaucoup trop rapide à mon goût, et je ne comprends pas non plus pourquoi Take choisit de partir avec la miko noire… Fin des spoilers !

Comme je le lui ai déjà reproché dans… chacune de mes chroniques, je crois, ce manga souffre d’un gros manque de profondeur. On tourne en rond pendant les premiers tomes où les personnages se succèdent inlassablement, alors qu’au final, seuls Mashiro et Hinokagu bénéficient d’un développement correct. L’intrigue n’est pas toujours (jamais ?) cohérente, et l’unique point vraiment positif que je retiendrai de Lovely Hair seront les dessins somptueux d’Ema Toyama.

Si vous voulez découvrir le travail de cette mangaka, je ne vous recommande pas cette histoire. Tournez-vous plutôt vers son très bon Love Mission. Pour ma part, je commencerai bientôt Love Hotel Princess, que j’espère apprécier davantage que Lovely Hair.

Note : 2.5 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :