Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

He is a beast ! T.1 – Saki Aikawa

Résumé

La mère de Himari va se remarier, elle va donc devoir retourner dans sa ville natale qu’elle avait quittée depuis quatre ans. Lors de la rentrée scolaire, elle découvre que Keita Ôgami, qui passait son temps à la tourmenter étant petite et à cause de qui elle a peur des hommes, se retrouve dans le même lycée qu’elle, pire encore… Dans la même classe ! Heureusement qu’il y a toujours le gentil Saeki. Mais pas de chance pour la jeune fille, Keita est toujours aussi désagréable. Dépité Himari rentre le soir même découvrir sa nouvelle maison et fait la connaissance de son beau-père et de son fils. Elle était loin de s’imaginer que c’est en fait le père de Keita….

Avis

He is a beast ! est un shojo en treize tomes signé Saki Aikawa. L’histoire est celle de Himari, une adolescente qui doit retourner dans son ancienne école à la suite du remariage de sa mère. Là-bas, elle retrouve Saeki, son premier amour, mais aussi les garçons qui l’embêtaient enfant, notamment Keita… qui s’avère être son frère par alliance.

Ce premier tome n’est pas spécialement prometteur. Il manque d’originalité et regroupe toutes les scènes déjà vues et revues dans d’autres shojo. L’héroïne n’est pas attachante, Saeki est le beau et gentil garçon par excellence, et Keita le badboy avec qui, évidemment, on voit se former à des kilomètres un triangle amoureux.

Et pourtant, au fil des pages, j’ai commencé à m’attacher à Keita, qui est de loin le plus intéressant du trio. Le plus développé, peut-être aussi, et le plus cohérent. Certes, il a des sautes d’humeur, mais elles se comprennent mieux que celle de Himari, qui prétend vouloir faire des efforts, être une famille, mais qui opère des volte-face pour un oui ou pour un non.

D’ailleurs, je n’ai pas compris pourquoi elle tenait tant à garder le secret sur le fait qu’ils vivent ensemble. Révéler à tout le monde qu’ils forment une famille recomposée aurait été le meilleur moyen d’éviter les rumeurs au lieu de les accumuler, surtout quand on voit la façon dont se conclut le tome… Si Himari voulait s’épargner les foudres de la gent féminine, c’est encore plus raté !

Pas un shojo particulièrement engageant, donc, mais pas totalement dépourvu d’intérêt non plus. J’attends la suite, en espérant qu’elle s’améliore, pour me faire une meilleure idée de cette œuvre. Les pdessins, sans être exceptionnels, sont agréables.

Note : 3 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :