Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Typos T.2 : Poison noir – Guido Sgardoli

Résumé

Un virus, appelé « le poison noir » sème la panique à Maximum City. Cette micro- bactérie qui s’attaque aux récoltes, entraîne une crise alimentaire et économique sans précédent. Une puissante société, AgroGen, prétend avoir trouvé un anti-virus. Mais pour l’équipe de TYPOS, cette solution miracle cache quelque chose. Le pouvoir en place menace l’avenir de l’homme. Une mission de tous les dangers…

Avis

L’équipe éponyme de Typos enquête sur une nouvelle affaire dans ce second tome, Poison noir. Alors qu’un champignon ravage les récoltes et entraîne l’augmentation du prix des denrées, un organisme semble avoir trouvé un moyen de lutter contre ce fléau. Comme bien souvent cependant, la vérité n’est pas ce qu’elle semble être…

Je n’avais pas été séduite par le premier tome de cette saga, et même si je lui ai préféré cette suite, je ne suis toujours pas totalement convaincue. L’histoire a gagné en clarté, elle s’éparpille moins et ne cherche pas à aborder un trop grand nombre de sujets en trop peu de pages, mais de ce fait, elle manque d’ambition.

On assiste à une enquête lambda, qui peut selon moi se lire indépendamment de Fragments de vérité. On y retrouve certes les mêmes personnages et la trame secondaire avec Cartablanca, mais je pense qu’il est facile de suivre malgré tout sans connaître le premier tome. Certains apprécieront, d’autres (dont je fais partie) auraient sûrement préféré davantage de continuité.

Mon avis sur les protagonistes n’a pas changé. Je les trouve toujours assez creux et sans grande personnalité. Après Arlequin, c’est au tour de Gipsy d’être placée au cœur de l’intrigue. On en apprend davantage à son sujet, mais cela n’a pas suffi à la rendre attachante à mes yeux, seulement un peu plus importante que les trois autres.

Le seul point vraiment positif que je concèderai à cette saga, c’est de ne pas ménager son lectorat et ses personnages. Nul n’est à l’abri, et la fin, audacieuse, m’a donné envie de découvrir la suite, malgré mon manque d’enthousiasme général. Le problème ? Je croyais qu’il s’agissait d’une duologie, alors qu’il s’agit en réalité d’une énième série dont tous les tomes n’auront pas été traduits en français.

De ce fait, je ne vous invite pas à vous lancer à la découverte de Typos. L’ensemble est moyen, mais surtout, vous resteriez sur votre faim, à moins d’avoir le courage de conclure l’intrigue en version originale. Ce que je déplore, étant donné le suspens final.

Note : 3 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :