Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Oksa Pollock T.1 : L’Inespérée – Anne Plichota / Cendrine Wolf

Résumé

Angoissée par la rentrée dans son nouveau collège, Oksa Pollock déclenche un soir des phénomènes étranges : explosions, début d’incendie… Elle vient de se découvrir des dons surnaturels ! Dragomira, sa grand-mère, lui avoue alors le secret de ses origines : les Pollock viennent d’Edifia, un monde invisible. Et Oksa est leur Inespérée, leur seul espoir d’y retourner. Oksa ne sera plus jamais la même. Et elle devra concilier sa vie de lycéenne ordinaire avec l’accomplissement de son extraordinaire destin.

Avis

L’Inespérée est le premier tome d’Oksa Pollock, une série de fantasy jeunesse. L’héroïne éponyme, alors qu’elle vient d’emménager à Londres, se découvre d’étonnants pouvoirs, qui cachent un secret plus grand encore, ayant trait à sa famille. Tout en découvrant progressivement la vérité, elle doit, avec le soutien de son ami Gus, faire face au sombre professeur McGraw, qui ne semble pas non plus être celui qu’il prétend.

On m’avait suggéré ce livre, et étant amatrice de ce genre de littérature, j’en espérais beaucoup, or c’est une monumentale déception ! Il est long, fade, et la seule chose qu’il m’a inspiré, c’est une bonne envie de claquer la protagoniste !

Oksa est ce que l’on pourrait communément appeler une Mary-Sue. Elle est la plus forte, tout le monde l’aime et les garçons sont tous à ses pieds, elle commet des frasques à répétition qui pourraient avoir de lourdes conséquences, mais elle s’en sort toujours indemne et on lui pardonne tout…

À côté d’elle, il y a pléthore de personnages insipides ou clichés (vous le sentez venir, le triangle amoureux entre le bon copain loyal et le ténébreux torturé ?). La grand-mère est somme toute sympathique et les Foldingots sont plutôt amusants, mais les autres ne sortent pas spécialement du lot.

Pire, ils sont marqués par un profond manichéisme. J’attendais beaucoup de l’antagoniste, c’était le seul personnage qui m’intéressait un tant soit peu, et je crois que c’est en fin de compte celui qui est le plus mal traité. Il n’a au final aucune nuance, aucune ambiguïté, c’est juste un « méchant » pur et dur.

Quant à l’intrigue elle-même, elle se perd en explications interminables et en dialogues superficiels. Je crois que sur six cents pages, il y en a bien quatre cents en trop… Les plantes et créatures dont on fait sans cesse le tour, les innombrables capacités magiques, les Granoks et les Capaciteurs, sans parler des Félons, des Murmous, de toutes les choses propres à Édéfia… Au bout d’un moment, on a juste envie de crier stop et d’avoir (enfin) un peu de concret.

Parce que, ironiquement, en dépit de toutes ces explications, eh bien… On ne sait en réalité pas grand-chose, notamment en ce qui concerne Orthon. Autant dire qu’à ce niveau, la fin du livre m’a donné matière à m’arracher les cheveux. D’ailleurs, quand on voit le temps et la capacité de réaction d’Oksa alors que la vérité crève les yeux, je ne me demande qu’une chose : c’est elle, la fille super géniale et super talentueuse sur qui repose l’avenir de tout un monde ? Eh ben… Autant le condamner tout de suite.

Pour ce qui est de la cohérence, elle n’est pas non plus au rendez-vous. Il faut être discret, mais quelqu’un tue deux parfaits inconnus à l’aide d’une méthode magique, puis laisse survivre un personnage parce que bon, trois fois, ç’aurait vraiment été suspect ? Les armes humaines, ils n’en ont jamais entendu parler ? Et Pavel qui raconte à Oksa les erreurs commises par Tugdual du fait de l’ignorance de ses origines… mais qui continue, ainsi que le reste de sa famille, à entretenir des secrets. Où est la logique, là-dedans ?

Enfin, j’ai tout de même appris, grâce à ce livre, que le « L » vient avant le « i » dans l’alphabet. Après un nom de famille en « O », c’est Pollock qui suit immédiatement, et pas ce brave Martin Poicassé qui a pourtant son importance au cours de la même scène. Dire que j’étais dans l’erreur durant tout ce temps…

Je ne sais pas ce que valent les tomes suivants, mais je n’ai aucune envie de le découvrir. D’ailleurs, je ne recommande pas du tout celui-ci. Il y a bon nombre de sagas fantasy beaucoup plus intéressantes à lire.

Note : 1.5 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :