Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Le destin de Cassandra – Anna Jacobs

Résumé

En 1861, le comté du Lancashire subit le contrecoup de la Guerre Civile américaine. Privées de coton, les filatures ferment une à une, plongeant la population dans la misère. Cassandra Blake, ses trois soeurs et leur père Edwin, un homme cultivé, tentent malgré tout de faire face à l’adversité. Mais, alors que la santé du patriarche décline, il se voit dans l’obligation de faire appel à son frère Joseph qu’il avait perdu de vue. A la mort d’Edwin, Joseph décide de prendre ses nièces sous son aile… bien que son acariâtre épouse Isabel s’y soit opposée. Quand celle-ci découvre le pot-aux-roses, sa vengeance est implacable : elle missionne des ravisseurs pour kidnapper Cassandra, et menace ses soeurs de ne pas la libérer si celles-ci ne quittent pas le pays… Elles sont alors contraintes d’abandonner leur Angleterre natale et d’embarquer pour l’Australie. Mais ce qu’elles ne savent pas, c’est que Cassandra est parvenue à se libérer, non sans souffrances… et a décidé de partir à son tour à l’autre bout du monde pour entamer une nouvelle vie. Les quatre soeurs finiront-elles pas se retrouver en Australie ?

Avis

Le destin de Cassandra est un roman qui se déroule au XIXème siècle, à l’époque de la guerre de Sécession, dont les répercussions se ressentent jusqu’au Lancashire, d’où sont originaires les quatre héroïnes aux prénoms issus de la mythologie grecque. Ensemble, elles doivent tout mettre en œuvre pour survivre à la famine et veiller sur leur père, tout en esquivant les obstacles dressés par leur tante.

Ce premier tome d’une saga qui s’annonce dépaysante n’a pas été sans m’évoquer les œuvres de Sarah Lark, dans lesquelles de jeunes femmes émigrent également aux antipodes, à ceci près que la plume d’Anna Jacobs est moins lourde et ne souffre pas d’autant de répétitions, ce qui la rend plus agréable à lire.

L’histoire m’a transportée en Australie avec les sœurs Blake, et je l’ai appréciée dans l’ensemble, mais je déplore néanmoins son manichéisme trop marqué. Les personnages sont soit très bons, soit très mauvais et hostiles aux protagonistes. Leur tante, notamment, est si malveillante (et ce sans aucune autre raison que sa folie) que cela manque de réalisme, comme si l’auteur cherchait à tirer au maximum la corde de l’acharnement sur ces « pauvres et innocentes » sœurs Blake (non qu’elles ne le soient pas, mais le contraste est saisissant).

De ce fait, je ne me suis pas spécialement attachée à ces dernières, malgré leur intelligence et leur ingéniosité. J’ai tout de même fini par me prendre d’affection pour Pandora, qui m’a touchée avec son mal du pays, au contraire de ses sœurs qui souffrent moins de leur exil en Australie.

J’ai cru comprendre que le tome suivant serait davantage centré sur elle, et je vais par conséquent le lire, d’autant que j’ai envie d’en savoir plus sur la nouvelle vie des sœurs Blake, mais je croise les doigts pour que les personnages soient un peu plus nuancés, afin d’ajouter de la profondeur au récit.

Note : 3.5 / 5

4 commentaires sur “Le destin de Cassandra – Anna Jacobs

Ajouter un commentaire

  1. J’adoooore ce genre de roman ! J’avais beaucoup aimé Le pays du nuage blanc de Sarah Lark, du coup je pense que celui-ci pourrait tout autant me plaire ♥

    J’aime

  2. En lisant ton billet, je retrouve exactement ce que j’ai ressenti en lisant Le destin de Cassandra, en février dernier…ce n’est pas désagréable à lire du tout et j’ai même pris un grand plaisir à découvrir la suite des aventures des soeurs Blake dans le tome 2 et il y’a fort à parier que je lise les autres opus également… 😉
    Mais dans ce premier tome, j’ai aussi eu un gros sentiment d’invraisemblances par moment, notamment en ce qui concerne la tante des quatre sœurs et puis même si des personnes sont parfois vraiment malchanceuses, là, c’est quand même de grosses grosses tuiles qui leur tombent dessus en cascade et on se dit qu’elles ont vraiment la poisse…
    Mais le sujet choisi par l’auteure est intéressant : j’ai trouvé qu’elle décrivait très bien cette famine qui s’installe dans le Lancashire dans les années 1860 et c’est d’autant plus effarant que ça fait à peine cent-cinquante ans. On ressent bien le désespoir et la résignation des habitants…et le dévouement de certains tandis que d’autres ne cherchent qu’à sauver leur peau…le mépris envers les pauvres également et les préjugés dont ils sont victimes…

    Le Destin de Cassandra n’est pas un mauvais roman mais c’est vrai que certains choix de l’auteure m’ont laissée perplexe parce que, pour moi, ça donne des passages assez superflus et pas vraiment crédibles. C’est dommage mais dans l’ensemble, c’est une lecture plaisante. 🙂

    J’aime

    1. Oui, c’est exactement ça ! Les personnages sont trop lisses, ça crée un manque de profondeur, même si Pandora se démarque un peu de ses sœurs vers la fin, puisqu’elle se retrouve toute seule (les jumelles sont entre elles, Cassandra a Reece…), mais globalement, je ne me suis pas spécialement attachée à eux à cause de ça.

      En revanche, c’est vrai que l’aspect historique est intéressant, et je regrette de ne pas avoir songé à le souligner dans ma chronique. J’aime beaucoup la guerre de Sécession, mais avant ce roman, je ne crois pas avoir lu un seul livre traitant de ses répercussions à l’internationale.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :