Second Summer, Never see you again T.1 – Hirotaka Akagi

Résumé

Rin Moriyama, arrivée au lycée en cours d’année, a été emportée des suites d’une maladie incurable. Sans le savoir, Satoshi Shinohara l’a aidée à réaliser son dernier souhait. Ensemble, ils ont créé un groupe de musique avec lequel ils montent sur scène lors de la fête du lycée. Leur concert est réussi, Rin est heureuse, mais alors qu’elle est en train de vivre ses dernières heures, Satoshi commet une faute a priori irrémédiable : il lui confie ses sentiments pour elle. Quelques mois plus tard, il se retrouve toutefois de nouveau face à elle. Il est mystérieusement renvoyé dans le passé afin de réparer son erreur : permettre à Rin de revivre tout ce qu’ils ont vécu, mais cette fois sans jamais rien lui dire de ce qu’il éprouve.

Avis

Second Summer, Never see you again est un shonen en deux tomes. Dans cette première partie, Rin décède d’une maladie incurable après s’être disputée avec Satoshi, à qui elle en veut de lui avoir avoué ses sentiments. Celui-ci ne se pardonne pas de l’avoir blessée sur son lit de mort, mais une seconde chance lui est offerte, puisqu’il est étrangement renvoyé plusieurs mois dans le passé.

Difficile de ne pas penser à Orange avec un tel résumé, et pourtant, malgré une base semblable, les deux mangas sont assez différents, essentiellement parce que l’enjeu n’est pas le même. Rin est condamnée par la maladie, et Satoshi veut seulement profiter de ce retour dans le temps pour ne pas lui infliger les tourments qu’il lui a causés dans le présent.

Au début, je n’ai pas accroché plus que cela, je ne comprenais pas l’attitude de Satoshi qui repousse Rin sous prétexte de ne pas vouloir la blesser… et qui se comporte pour ce faire de manière justement très blessante, alors qu’il lui suffirait juste de garder cette fois pour lui l’amour qu’il ressent à son égard.

Au fil des pages, je me suis néanmoins attachée à l’adorable exubérance de Rin, et au groupe improbable que les quatre protagonistes s’appliquent à former. Satoshi est tout de même un peu « en retrait » par rapport aux autres, tellement focalisé sur sa volonté de ne pas changer le passé et de ne pas commettre de nouvelles erreurs qu’il laisse peu transparaître sa véritable personnalité.

Le ton est à la fois drôle et joyeux (merci Rin !), et plus tragique à certains moments, notamment lorsque Satoshi s’interroge sur l’impact que la mort de la jeune fille aura sur leurs amis, au point d’envisager de ne pas se lier avec eux pour les préserver de cette souffrance.

Difficile de se prononcer avec un seul tome, mais pour le moment, c’est une jolie lecture touchante. J’ai hâte de voir où cette histoire va mener.

Note : 3.5 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :