Les Sept Sœurs T.1 : Maia – Lucinda Riley

Résumé

À la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a adoptées aux quatre coins du monde lorsqu’elles étaient bébés, Maia d’Aplièse et ses sœurs se retrouvent dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique château sur les bords du lac de Genève. Pour héritage, elles reçoivent chacune un mystérieux indice qui leur permettra peut-être de percer le secret de leurs origines. La piste de Maia la conduit au-delà des océans, dans un manoir en ruines sur les collines de Rio de Janeiro, au Brésil. C’est là que son histoire a commencé… Secrets enfouis et destins brisés : ce que Maia découvre va bouleverser sa vie.

Avis

Ce premier tome des Sept Sœurs met en avant l’aînée de la fratrie, Maia. Elle est en Angleterre lorsqu’elle apprend la mort de son père adoptif, Pa Salt, qui a laissé à chacune de ses filles des indices pour leur permettre de découvrir leurs origines. Fuyant son passé qui la rattrape en Suisse, Maia s’envole pour le Brésil, où elle est apparemment née.

Je suis partagée sur ce livre. Le style est fluide et agréable, meilleur que le souvenir que je gardais de la plume de Lucinda Riley, l’ensemble se lit vite, et le dépaysement est réussi. Néanmoins, ce n’est pas exactement la lecture à laquelle je m’attendais.

Je m’imaginais quelque chose d’un peu plus mystique ou fantastique autour des sept sœurs, mais même s’il y a clairement un mystère qui gravite autour d’elles et de leur adoption, on part plutôt sur une basique quête des origines et une intrigue classique aux airs de déjà-lu (Les Lettres de RoseLa vallée des oranges…)

De plus, les sœurs sont très isolées les unes des autres, on n’a pas vraiment l’impression d’avoir affaire une fratrie, elles ont très peu l’occasion d’interagir ensemble, à l’exception de Star et de CeCe. Pour cette raison, j’ai peur de voir le même scénario se répéter à six reprises, pour chacune d’elles, et si tel est le cas… Cette saga ne part vraiment pas gagnante.

En ce qui concerne les protagonistes, je ne les ai pas trouvés spécialement attachants. Ou plutôt, ils manquent d’originalité, à l’instar du récit. On a l’héroïne qui mène son enquête et l’homme adorable qui l’aide à répondre aux questions qu’elle se pose, typiques de ce genre d’histoire. Et, bien sûr, on ne sent pas du tout venir la romance.

Il en va de même pour les personnages du passé. Là encore, on reste sur du classique, la jeune fille de bonne famille qui tombe amoureuse de la mauvaise personne et épouse celui qu’elle n’aime pas, tout en entretenant à côté une liaison passionnée qui débouche dans la majeure partie des cas sur la naissance d’un enfant.

Le côté historique est bien plus intéressant, quoique le Brésil ne soit pas le pays qui m’attire le plus en terme d’Histoire. On en apprend beaucoup sur la construction du Cristo, mais aussi sur l’économie du pays et la crise financière des années 30.

En somme, il y a du bon dans ce livre, mais son manque d’audace me frustre, et j’espère (même si je ne me fais pas trop d’illusions) que ce schéma ne va pas se répéter à cinq autres reprises, car je tiens bien plus à découvrir la vérité sur l’adoption des six sœurs que les origines individuelles de chacune d’entre elles.

Note : 3.5 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :