Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

He is a beast ! T.3 – Saki Aikawa

Résumé

Le nouveau beau-frère et camarade de classe d’Himari, Keita, commence à prendre de plus en plus d’importance à ses yeux. Bien qu’elle le détestait au départ, la distance entre eux diminue… C’est alors que les vacances d’été arrivent ! Avec l’invitation de Saeki en plus, les amours d’Himari risquent d’être fortement perturbées quelque temps…

Avis

On retrouve le triangle formé par Himari, Keita et Saeki dans ce troisième tome de He is a beast ! Malgré les efforts de Keita pour l’éloigner de Himari, Saeki continue de se rapprocher de la jeune fille, tandis qu’elle-même voit son affection envers son nouveau frère grandir, au point de surpasser l’antipathie initiale qu’elle éprouvait pour lui.

Après deux tomes plutôt moyens dans l’ensemble, ou en tout cas sans grande originalité, on progresse un peu ! Pour être franche, je ne m’attendais pas à ce que la relation entre Keita et Himari progresse si vite. Certes, ils se sont avoués une partie de leurs sentiments à la fin du tome précédent, mais je pensais qu’ils allaient continuer à tourner en rond un moment (comme dans tout shojo qui se respecte, et pas pour le mieux…) avant d’admettre ce qu’ils ressentent véritablement.

Eh bien non ! Enfin un bon point à mettre au crédit de ce manga. Évidemment, il a son pendant négatif, c’est-à-dire Saeki. Déjà que je ne trouvais pas le personnage spécialement intéressant depuis le début de l’histoire, il est encore plus relégué au second plan, dans tous les sens du terme, puisque Himari réalise qu’elle préfère la compagnie de Keita à la sienne.

Autre reproche que je pourrais faire à ce tome : les « heureux » hasards, notamment en ce qui concerne l’ancienne maison de Himari. Quelle chance y avait-il pour qu’elle découvre… eh bien, ce qu’elle découvre pile au moment où elle décide d’y retourner ? Et en même temps, cela apporte des scènes touchantes axées sur sa famille, passée aussi bien que présente.

On en apprend également plus sur celle de Keita dans un chapitre bonus, ainsi que sur son enfance et ce que dissimulait sa méchanceté à l’égard de Himari. Au fond, il n’est pas mauvais, c’est juste une façade qu’il se donne, et qui continue de se fissurer peu à peu.

J’ai hâte de lire la suite, en espérant qu’elle continue sur cette voie positive, mais j’ai le sentiment que, avec neuf tomes restants, on ne va pas couper au triangle amoureux, d’autant que les sentiments de Himari et de Keita vont être compliqués par leurs liens familiaux. Quoique, cela n’empêche pas de leurs condisciples d’imaginer déjà certaines choses entre eux…

Note : 3.5 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :