Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Devil’s Line T.13 – Ryo Hanada

Résumé

Kikuhara se réconcilie avec le traumatisme de son passé. Anzai, confrontant Kikuhara,est obligé de prendre une décision. Le complot de Queen est dévoilé au grand jour alors qu’un homme haut placé du gouvernement agit. L’inquiétude de la société concernant la présence des vampires atteint son point culminant dans une tragédié inévitable alors que cette histoire de dark fantasy atteint son climax !

Avis

Queen et ses mercenaires ont pris d’assaut la résidence du Premier ministre dans ce treizième tome de Devil’s Line. Ils souhaitent obtenir l’égalité pour les vampires, tandis qu’Anzai, lui, confronte Kikuhara. Tsukasa est quant à elle témoin des évènements à distance, dans la demeure de Shirase.

Même s’il reste encore un tome à lire, c’est dans celui-ci que le plus gros de l’histoire s’achève. La raison d’être du CCC est dévoilée au grand jour, de même que les agissements du gouvernement. Les questions en suspens obtiennent leurs réponses, et nombre de scènes sont toujours aussi intenses.

Le face à face entre Anzai et Kikuhara, notamment, est très bien mené, quoique je ne suis toujours pas certaine d’avoir réussi à cerner ce dernier, en particulier la fascination qu’il exerce sur les gens. Je ne comprends pas non plus l’attitude de 07 et 09, car en dépit de ce qu’affirme Anzai, il me semble bien qu’il a jeté 15 du haut d’un immeuble en laissant Nanako agoniser à côté…

En fait, si l’intrigue en elle-même s’achève de façon plutôt satisfaisante, je ne peux pas en dire autant des conclusions individuelles des personnages. Comme je le reprochais dans mes précédentes chroniques, la mangaka s’est trop éparpillée, en liant trop de personnages entre eux.

Jill et Sawazaki sont (enfin) en couple, mais leur dialogue m’a fait l’effet d’une redite de l’échange entre 11 et Makimura dans le tome précédent (accessoirement, on n’en sait pas davantage sur l’état de relation entre ces deux-là). Qui plus est, l’aspect couple mixte vampire / humain n’est absolument pas traité en ce qui les concerne. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai du mal à imaginer Sawazaki expérimenter le Jail d’ONL comme Anzai et Tsukasa l’ont fait…

Hans se détourne du rôle qui lui a été attribué et redevient Hans parce que… eh bien, parce que c’est la fin ; Ishimaru apparaît uniquement pour rappeler qu’il existe, à l’instar de Yanagi et de Sakaki ; le policier dont j’ai oublié le nom est désormais ami avec Tsukasa qui ne lui a parlé il me semble qu’une fois, alors que sa copine de fac est portée disparue…

Seule Shirase ne souffre pas d’une fin expéditive, son intrigue est bien bouclée et suffisamment développée pour ne pas laisser un arrière-goût de manque ou d’inachevé. Je n’en dirais pas autant de celle d’Eka et de Queen, car j’aurais aimé que la mangaka s’attarde davantage sur le lien qu’ils évoquent entre l’Afrique et les vampires.

D’ailleurs, je n’ai pas pu m’empêcher de relever le contraste saisissant entre l’image qui est donnée de ces derniers dans ce tome et celle qu’ils avaient au début du manga. Le ton a radicalement changé, les vampires sont présentés sous un jour bien meilleur que le beau-père de Nanako, le condisciple (oublié) de Tsukasa, la fille ensanglantée du toit… Je trouve l’atmosphère de cette fin presque trop légère, en comparaison du caractère lugubre des premiers tomes.

Certes, l’auteur a nuancé son épilogue, et on comprend bien que les vampires ne seront pas acceptés du jour au lendemain, mais je m’attendais à ce que l’histoire se termine sur une note un peu plus dure et sanglante. Même si Queen a mené son combat pour rendre le monde meilleur, il en devient presque édulcoré à mon goût.

Devil’s Line est un très bon manga, mais il souffre dans son dénouement de son « trop » (de personnages, d’intrigues parallèles…). Je pense que l’histoire aurait vraiment gagné en clarté, et les protagonistes en profondeur, en s’étalant sur plus de tomes, afin de mieux exploiter son contenu beaucoup trop dense. J’aime toujours cette série, mais c’est tout de même avec une pointe de déception que je l’achèverai.

Note : 4 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :