Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

La Légende des Drakel T.2 : Les Cigognes noires – Yvan Lallemand

Résumé

Depuis qu’ils ont sauvé leur petite sœur Victoria de l’influence mortelle du Hors-Monde, Soyal et Hugo Drakel ont trouvé refuge chez leur grand-mère, Eléonore Baralconi, la célèbre magicienne. Mais ce répit est de courte durée. Une nouvelle menace plane. En ville, des couples sont retrouvés chez eux, plongés dans un inexplicable coma. Et des enfants disparaissent. Est-ce l’œuvre de ces femmes étranges, vêtues de sombre, qui hantent les rues à la recherche d’une proie insaisissable ? Mais ces créatures existent-elles vraiment ? Seule Victoria les a vues. Elle les appelle les Cigognes noires.

Avis

Deux mois se sont écoulés depuis que Soyal, Victoria et Hugo ont échappé à la menace qui pesait sur eux. Ils vivent désormais avec leur grand-mère, mais Les Cigognes noires rôdent dans ce deuxième tome de La Légende des Drakel. Heureusement, les Baralconi-Drakel vont pouvoir compter sur de nombreux alliés, dont certains très inattendus !

J’avais déjà beaucoup aimé L’Enfant du Hors-Monde, et j’ai encore plus apprécié cette suite. L’histoire est toujours captivante, les personnages deviennent vraiment attachants, le suspens est au rendez-vous… Bref, dans l’ensemble, c’est une grande réussite !

Néanmoins, que serait l’une de mes critiques sans au moins un petit point négatif ? Qu’est-ce que j’ai à reprocher à ce roman ? Eh bien, sensiblement la même chose qu’à son prédécesseur. J’en voulais plus !

Plus de Victor, plus de Rose, plus de Stanislas (qui ne sert malheureusement à rien du tout), plus de Théo, plus de… tout le monde, car ces personnages sont absolument géniaux, et c’est terriblement frustrant de ne pas les voir davantage. J’aurais aimé que cette duologie fasse deux, trois, quatre cents pages supplémentaires, rien que pour pouvoir passer plus de temps avec eux.

D’un point de vue purement scénaristique, le premier tome pouvait se suffire à lui-même, mais cette suite est cohérente, à un détail près (le passé d’Éléonore ne m’a pas paru tout à fait coller avec ce dont je me souvenais), et ne tire pas inutilement sur la corde (bien au contraire !).

Vraiment, c’est une lecture jeunesse que je recommande, mais quel dommage que l’auteur n’ait pas choisi d’en faire plus ! La Légende des Drakel est un coup de cœur proportionnel à la frustration qu’elle m’inspire en tant que lectrice.

Note : 4.5 / 5

Coup de ♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :