Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Devil’s Line T.11 – Ryo Hanada

Résumé

La société des hommes n’est pas celle que l’on croit. Sans le savoir, elle abrite une population de vampires qui côtoient les humains tout en dissimulant leur vraie nature. C’est ainsi que Tsukasa, étudiante à la vie tranquille, va en faire l’âpre découverte. Sauvée de justesse par un homme nommé Anzai, elle comprend que ce dernier n’est autre qu’un membre d’une brigade spéciale, chargée de neutraliser les vampires ayant franchi l’interdit : boire du sang humain. Au contact de la moindre goutte, ces créatures deviennent des monstres incontrôlables, animées par une rage folle… que le jeune Anzai, être hybride, a de plus en plus de mal à maîtriser. Une irrésistible attirance naît entre Tsukasa et Anzai, dont la soif de sang ne cesse de s’accroître en sa présence… Vampire et humain, prédateur et proie.

Avis

Quoique plus proches que jamais dans ce onzième tome de Devil’s Line, Tsukasa et Anzai repartent chacun de leur côté à la suite de leur passage à ONLO. Lui entre dans la sécurité de la baie de Tokyo, qui accepte désormais les vampires, tandis que ses anciens collègues poursuivent leur enquête sous la supervision d’Ishimaru, qui réunit 07 et 09. Hans, quant à lui, reçoit une proposition…

Même si j’ai beaucoup aimé ce tome, comme d’habitude, je dois avouer qu’il m’a un peu déçue. Déjà, je n’ai pas trouvé le découpage pertinent. On reprend exactement là où le tome précédent se terminait, c’est-à-dire en « pleine action » entre Tsukasa et Anzai, mais ensuite, on passe radicalement à autre chose.

D’ailleurs, il y a beaucoup d’ellipses (pas seulement là, mais dans tout le manga), et j’ai le sentiment qu’elles cassent un peu le rythme, qu’on saute souvent du coq à l’âne, pour reprendre une expression populaire. Il en va de même chez les personnages, on dirait qu’ils subissent des retournements majeurs (et pas forcément cohérents) au fil de l’intrigue, comme si la mangaka décidait soudain tout autre chose pour eux que ce qui était prévu (ou pas) à la base.

Je ne suis notamment pas fan de la direction prise par Hans. Étant donné l’illustration finale du tome 10, je m’attendais à le voir reprendre sa place au sein du groupe, et… Pas du tout. Même si je l’aime toujours beaucoup, je n’ai pas l’impression de retrouver celui qu’il était au tout début de l’œuvre.

Un autre point négatif (que j’avais déjà relevé), ce sont les histoires d’amour. Pendant longtemps, je les ai trouvés mignonnes et attachantes pour la plupart, mais là, elles deviennent vraiment envahissantes. Celle qui est introduite dans ce tome n’apporte selon moi strictement rien à l’histoire, hormis encore plus de personnages et de relations à développer, alors qu’il y en a déjà beaucoup trop.

Du côté des points positifs, je commence (enfin) à comprendre la raison d’être du CCC, ou plutôt les motivations de la personne qui tire les ficelles depuis le début (mieux vaut tard que jamais !) J’ai hâte de voir ce que cela va donner par la suite.

Mon appréhension grandit néanmoins en sachant qu’il ne reste plus que trois tomes. On sent déjà le rythme s’accélérer dans celui-ci, et il me semble qu’il reste beaucoup à dire en peu de temps. J’espère que la fin ne sera pas bâclée, et que tous les personnages auront la conclusion qu’ils méritent, car même si cette critique peut paraître plus sévère que les précédentes, c’est vraiment un manga que j’adore, et je ne voudrais pas avoir à réviser mon opinion à son sujet.

Note : 4 / 5

Coup de ♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :