Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

The Promised Neverland T.10 : Match retour – Kaiu Shirai / Posuka Demizu

Résumé

Au cœur de Goldy Pond, les chasseurs sont devenus des proies ! Menés par Emma et Lucas, les enfants traquent désormais les démons sur leurs terres… Luce et Nouma éliminés, il reste encore trois braconniers à abattre, et pas des moindres : Nouth, enragé par la mort de sa compagne, lord Bayon, le maître des lieux… et le plus terrifiant de tous, le grand-duc Leuvis ! Emma parviendra-t-elle à retenir ce dernier jusqu’à l’arrivée de ses camarades ?

Avis

La révolte de Goldy Pond se poursuit dans ce dixième tome de The Promised Neverland. Déterminés à mettre un terme aux parties de chasses clandestines qui se déroulent dans le village, Emma fait face à Leuvis pendant que ses alliés se chargent des autres démons.

J’avais évoqué dans ma précédente chronique une relation en dents de scie avec ce manga, donc j’avais espéré apprécier un peu plus ce tome que le précédent, mais en fait, je ne le trouve pas meilleur. Peut-être même moins bon.

Niveau action et grand spectacle, on est servi, et encore… La première partie est assez confuse. Déjà parce qu’il y a beaucoup de personnages, que je n’ai pas encore eu le temps d’assimiler les noms de tout le monde, et comme leurs plans évoluent sans cesse, ils ne sont jamais là où ils étaient censés être à la base, de quoi s’embrouiller encore plus.

De surcroît, il y a pas mal de choses qui sont imaginées, de retours en arrière, d’actions simultanées qui se recoupent… J’ai vraiment dû prendre mon temps pour y voir parfaitement clair dans tous ces combats.

Le plus gros point noir, cependant, et ce depuis quelques tomes déjà, ce sont les héros. Quand on en arrive à espérer que les antagonistes restent en vie parce qu’ils sont beaucoup plus intéressants que les protagonistes, il y a comme un léger souci à mon goût…

J’adore Leuvis. Vraiment. Et Bayon aussi a un certain charisme, de même qu’une psychologie pertinente. Emma, à l’inverse, me porte de plus en plus sur le système. Sérieusement, c’est quoi, cette proposition ? Tantôt elle est folle de rage, tantôt c’est presque si elle ne veut pas être amie avec tout le monde, y compris les démons ?

En ce qui concerne les enfants de Goldy Pond, j’étais presque… disons pas soulagée, mais assez satisfaite quand j’ai vu que la situation commençait à leur échapper, cela rajoutait un peu de piquant et d’enjeu, mais en fait non. Les morts ne sont pas morts, juste blessés, et il y a toujours un deus ex machina qui survient pour sauver les autres. D’ailleurs, s’il s’avère que les blessés survivent tous par la suite, je pense que je ferai voler le prochain tome. (En fait non, parce que je suis maniaque, mais l’idée est là…)

Quant à la révélation que je trouvais inutile dans le neuvième tome, eh bien… Je confirme, elle l’est. Pour le moment, en tout cas. Quel intérêt d’avoir dévoilé cette information qui n’a actuellement aucun impact et qui s’est juste contentée de tomber comme un cheveu sur la soupe ? Ce n’est pas comme s’il s’agissait d’un petit rien. C’est LE truc, qui aurait selon moi mérité un meilleur traitement. Là, le sujet semble juste avoir été lâché pour y revenir plus tard, brillant coup de théâtre…

Vous l’aurez compris, je suis de moins en moins emballée par The Promised Neverland. Je n’apprécie pas la tournure que prend l’histoire, et encore moins la propension des personnages à survivre à tout de façon miraculeuse. On s’éloigne malheureusement de plus en plus de l’ambiance oppressante des débuts.

Note : 3.5 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :