Blue Spring Ride T.8 – Io Sakisaka

Résumé

Kô a choisi Yui. Pour mettre un terme à ses sentiments envers Kô, Futaba décide de lui avouer clairement ce qu’elle ressent pour lui. Quant à Toma, il décide de passer à l’action avec Futaba.

Avis

Dans ce huitième tome de Blue Spring Ride, Futaba avoue enfin ses sentiments à Kô. Elle espère que s’il la repousse, elle parviendra enfin à passer à autre chose, mais en dépit de ses attentes, cela ne lui rend pas la chose plus facile. Quant à Kô, il est toujours tiraillé entre ce qu’il souhaiterait et ce qu’il se sent tenu de faire.

Une fois de plus, on avance et on recule dans ce tome, et il y a encore matière à s’arracher les cheveux. Bon, j’aime toujours autant cette histoire, mais j’ai surtout envie de sauter sur Kô et Futaba et de les secouer pour qu’ils réalisent (enfin) qu’ils sont fait l’un pour l’autre.

D’ailleurs, Kô commence un peu à réagir (merci Kominato…), mais Futaba, lassée par ses voltes-faces, est vraiment déterminée à tirer un trait sur lui. Elle a du mal, dans un premier temps, mais la gentillesse de Tôma, de plus en plus entreprenant, l’encourage dans cette voie.

Je n’ai pas trop apprécié qu’elle se « force » à (re)devenir féminine, mais si j’en crois la réaction de certains personnages, qui ne semblent pas non plus conquis par ce changement, j’ai bon espoir que cela ne soit pas un revirement définitif.

J’ai également du mal avec Tôma, c’est typiquement le garçon « bien sous tous rapports », mais son gros défaut, c’est de ne pas être Kô, et je ne vois honnêtement pas Futaba finir avec lui à la fin du manga, donc leur relation actuelle ne m’emballe pas spécialement. J’ai l’impression que ce n’est jamais qu’un obstacle supplémentaire.

En revanche, j’aime assez le couple qui se profile en second plan, et j’espère que Kominato (malgré ma préférence marquée pour le professeur Tanaka dans un premier temps) finira lui aussi par conquérir le cœur de Shûko. M’enfin, celle-ci était au centre de l’intrigue dans le tome précédent, et je comprends qu’elle soit cette fois-ci plus en retrait.

Il me tarde de lire la suite, car même si on piétine un peu, qu’on continue à faire autant de pas vers l’avant que vers l’arrière et que les retournements de situation s’enchaînent, Blue Spring Ride reste un manga vraiment très sympathique à suivre ! Seul point discutable de ce tome : je n’ai pas du tout compris l’intérêt de l’histoire annexe. Pas qu’elle soit mauvaise, mais elle n’a aucun rapport avec le reste du manga.

Note : 4 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :