Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Snowblind – Christopher Golden

Résumé

Au cours d’une terrible nuit d’hiver, la petite ville de Coventry fut frappée de plein fouet par une tempête de neige. D’une rare violence, celle-ci emporta avec elle plus d’une dizaine de victimes, à jamais perdues dans l’immensité blanche. Des familles entières furent brisées en une seule nuit, et l’existence des habitants de la petite ville en fut changée à jamais. Douze ans plus tard, la vie a repris son cours à Coventry, même si subsiste chez les survivants une angoisse aussi sombre qu’irrationnelle à l’approche de l’hiver. C’est alors qu’une nouvelle tempête s’annonce, plus terrifiante encore que la précédente… car cette fois, les disparus de cette fameuse nuit maudite sont de retour.

Avis

Snowblind. Douze ans plus tôt, une violente tempête a fait rage sur la ville de Coventry, accompagnée de phénomènes surnaturels qui ont entraîné la mort de plusieurs personnes. Un nouveau blizzard est sur le point de se lever, et la population, déjà sur les nerfs, voit réapparaître les disparus…

En jetant un œil à différents avis avant de me plonger dans ce livre, j’ai vu qu’il était recommandé par Stephen King. Étant donné que j’ai récemment lu (et détesté) Ça, j’ai eu peur, dans le mauvais sens du terme. Et dès les premiers chapitres, j’ai malheureusement compris le lien entre cet auteur et l’œuvre de Christopher Golden.

Des détails ! Tous ces détails inutiles, ces précisions biographiques sur les nombreux personnages, qui servent bien plus à alourdir le récit qu’à les rendre attachants… Alors, on est quand même loin de Ça (je crois qu’il est hors-concours à ce niveau), mais ça reste long. Très long. Il faut attendre les dernières dizaines de pages pour qu’il y ait de l’action et que l’on frissonne un peu.

Ce roman n’est cependant pas dépourvu de bonnes idées. Les hommes de glace, notamment, sont originaux, même si j’aurais aimé qu’ils soient plus exploités (d’où viennent-ils, pourquoi s’abattent-ils sur cette ville en particulier ?), au lieu de s’attarder autant sur les humains.

Dans l’ensemble, j’ai préféré ce livre à Ça, malgré leur défaut commun. Même les personnages, sans aller jusqu’à les avoir vraiment appréciés, m’ont davantage plu que ceux de Stephen King.

Mais. Car il y a toujours un mais. CÉKOICETTEFIN ? Sérieusement ? Elle soulève plus de questions à elle seule que tout le récit, et ne boucle rien ! Comment ceux qui savent la vérité au sujet des hommes de glace peuvent-ils envisager de rester dans cette ville ? Que vont-ils devenir ? Et Angela ? Ce n’est pas une fin ouverte, ni une fin en queue de poisson, là, c’est une arête dépourvue de chair et d’écailles qui appelle à une suite… sauf qu’il n’y en a pas (à moins que je ne l’aie pas trouvée).

Donc… Snowblind est au mieux passable, mais attendez-vous à finir frustrés. Très frustrés. Plus que frustrés. La conclusion est aussi abrupte que le roman souffre de longueurs, un mélange discutable qui m’empêche de le recommander.

Note : 3 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :