Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

My Home Hero T.6 – Masashi Asaki / Naoki Yamakawa

Résumé

Nous sommes tous pareils. Nous avons peur parce que nous sommes faibles… et devenons forts grâce à cette faiblesse.

Avis

Tetsuo est prêt à se rendre dans ce sixième tome de My Home Hero, mais y renonce en comprenant qu’il a besoin d’être libre et en vie pour continuer à protéger sa famille. Matori, cependant, est bien décidé à lui faire payer la mort de son fils.

Le premier chapitre a été une véritable surprise, je ne m’attendais pas à ce que le face à face entre Tetsuo et Matori se déroule ainsi, et pourtant, à bien y réfléchir, c’était une évidence. Comme quoi, les couvertures sont parfois trompeuses…

Passée cette entrée en matière, les choses se tassent, et c’est un tome plus calme que l’on découvre, après le rythme effréné du précédent… jusqu’à ce que les ennuis reviennent frapper à la porte de Tetsuo.

Malheureusement, je ne peux pas dire que ce manga trouve le second souffle que j’espérais pour lui. L’intrigue rebondit, certes, mais pour repartir sensiblement sur le même chemin. Autant j’apprécie le fait de mettre en avant l’idée qu’on ne peut pas commettre un crime impunément et aspirer à reprendre une vie normale, autant cette rengaine commence à devenir lassante.

Et surtout, Tetsuo m’apparaît de plus en plus stupide. Si je trouvais jusqu’à présent ses stratégies aussi complexes que faillibles, je les trouve cette fois juste consternantes. Après tout ce qu’il a élaboré, il se contente d’aller au plus simple, ce qui ne serait pas un défaut en soi… s’il ne fonçait pas tête baissée vers la case prison. Qu’est-ce qu’il espérait en venant se balader à flanc de montagne, hormis se faire repérer ? Il aurait presque pu prendre une flèche fluorescente avec lui pour la braquer sur sa tête !

Et l’inspecteur, j’imagine que c’est le nouveau Kyôichi ? Celui qui voit clair dans le jeu de Tetsuo au premier coup d’œil ? Et en parlant de Kyôichi… Qu’est-ce qu’il m’a manqué ! (Insérez ici un sanglot.) J’espère qu’on le reverra très vite !

Et Reika… Non, décidément, ça ne passe pas. Je sais bien qu’elle n’est pas au courant de tout, qu’elle ne se prend pas autant la tête que ses parents, qu’elle est jeune et surtout que ce n’est pas sa faute si elle est la cible de la pègre, mais tout ce qu’elle continue à m’inspirer, c’est l’envie de l’attraper par les épaules et de la secouer comme un prunier en lui hurlant d’arrêter d’attirer plus d’ennuis qu’elle n’en a déjà provoqués.

En conclusion, je dirais que c’est un tome moyen, pas tant parce qu’il est moins riche en suspens que parce que l’intrigue semble se répéter, et l’absence de Kyôichi ne m’a pas aidée à l’apprécier. Le tome 7 est le dernier de ma PAL, je croise les doigts pour qu’il m’incite à poursuivre la lecture de ce manga, et non qu’il finisse de me lasser.

Note : 3 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :