Alfie Bloom T.3 : Alfie Bloom et la sorcière de l’île au Démon – Gabrielle Kent

Résumé

Il est grand temps pour Alfie Bloom de voyager dans le passé pour débuter son apprentissage auprès d’Orin Hopcraft, le dernier des grands druides. Car la magie qu’il a en lui, plus indomptable que jamais, peut l’entraîner à tout instant vers son côté obscur… Mais alors que le garçon commence à peine à comprendre son pouvoir, une étrange créature de ténèbres attaque ses proches et plonge Orin dans un coma profond. Pour sauver ses amis, Alfie doit à tout prix trouver la seule personne à même de l’aider : la sorcière de l’île du Démon.

Avis

Les aventures d’Alfie Bloom s’achèvent dans ce troisième et dernier tome, Alfie Bloom et la sorcière de l’île du Démon. Après quelques incursions régulières dans le passé, il est temps pour le garçon d’y séjourner dans le cadre de son apprentissage auprès d’Orin Hopcraft. Il investit le XVème siècle avec ses amis, mais rapidement, les choses se gâtent. Une créature ténébreuse rôde et s’en prend au druide…

Difficile de faire une chronique sur ce tome. Individuellement, je l’ai autant apprécié que ses prédécesseurs, mais il n’a absolument rien d’une fin de saga et laisse de nombreuses portes ouvertes.

Déjà, on ne revoit pas la moitié des personnages : la famille de Maddie, Robin et Alfie, à l’exception du père de ce dernier, Emily Fortune, et surtout Miss Goupil. Depuis le début, je nourris de nombreux soupçons à l’égard de cette dernière (qui est-elle vraiment ? Peut-elle se transformer en renard ?), soupçons qui sont condamnés à rester en suspens.

L’autre moitié ne s’en sort guère mieux. À l’exception de Bryn et du quatuor principal, ils sont tout aussi négligés. Autant Artan, cela se conçoit, autant Ashford… Était-il bien utile de l’emmener dans le passé pour qu’il ne serve qu’à préparer quelques repas ? Idem pour Caspian, qui n’apparaît qu’en début et en fin de livre, quasiment juste pour dire « coucou » et « au revoir ». Même Orin, du fait de l’intrigue, est moins présent qu’on aurait pu l’espérer.

Je concède avoir beaucoup aimé la nouvelle venue, Nuala, aussi fascinante que charismatique, mais je regrette que les autres personnages n’aient pas eu droit à un meilleur traitement, voire à une bonne conclusion.

C’est le gros reproche que je ferai à ce tome. Il ne conclut rien. Ou plutôt si, une introduction. C’est ce que j’ai ressenti en parvenant à la dernière page de cette trilogie. Aucune boucle n’est bouclée, on a juste l’impression d’avoir assisté à une mise en bouche, à l’arc d’apprentissage des personnages. Le problème, c’est que je n’ai rien trouvé indiquant que l’auteur aurait l’intention de reprendre un jour son univers, avec, pourquoi pas, un Alfie plus vieux de quelques années.

Et tant que je suis dans les points négatifs, allons-y ! J’ai trouvé l’histoire assez prévisible dans l’ensemble, avec de grosses facilités scénaristiques. Le concours de tir à l’arc qui tombe pile au bon moment, avec comme par hasard l’un des participants qui est le sosie masculin de Maddie… D’ailleurs, je m’attendais à ce que l’on apprenne qu’il s’agissait de l’un de ses ancêtres, mais si on peut le supposer, ce ne sera jamais confirmé.

Et les talents des protagonistes… D’où Robin peut-il lancer des sortilèges ? D’où Amy a-t-elle des visions ? Même Maddie, d’où tient-elle cette connaissance des plantes qui confine quasiment au miracle ? Ces facultés ne sont pas ou peu expliquées et semblent surgir de nulle part.

Alors, qu’est-ce que j’ai apprécié dans ce tome, à part Nuala ? Son ton, pour commencer, un peu plus sombre que celui de ses prédécesseurs, grâce à la menace du spectre, beaucoup plus angoissant que Mélasse et Crasse, ou que la Reine des Elfes.

Alfie connaît également une évolution intéressante. Il doute de lui, se sent évincé par ses proches, et doit en outre composer avec la terrible magie qui s’agite de plus en plus en lui, même si, là encore, on ne saura pas vraiment quel destin les Parques lui réservent.

Enfin, dans l’ensemble, cela reste un agréable récit d’aventure jeunesse, qui offre un bon moment de lecture. J’espère juste que l’auteur reviendra tôt ou tard à cette histoire, afin d’éclairer les (trop) nombreuses zones d’ombre qui perdurent au terme de cette trilogie.

Note : 3.5 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :