Les Sept Sœurs T.3 : La Sœur de l’ombre – Lucinda Riley

Résumé

Star d’Aplièse est à un carrefour de sa vie après le décès brutal de son père bien-aimé, le millionnaire excentrique surnommé Pa Salt par ses six filles, toutes adoptées aux quatre coins du monde. Il leur a laissé à chacune un indice sur leurs origines, mais Star, la plus énigmatique, hésite à sortir du cocon qu’elle s’est créé avec sa sœur CeCe. Désespérée, elle décide de suivre le premier indice, qui l’entraîne dans une librairie de livres anciens à Londres… Un siècle auparavant, l’indépendante et entêtée Flora MacNichol jure qu’elle ne se mariera jamais. Elle est heureuse et en sécurité dans sa demeure du Lake District, vivant à proximité de son idole, Beatrix Potter, lorsque divers événements qu’elle ne maîtrise pas l’entraînent à Londres, dans la maison de l’une des hôtesses les plus réputées dans la haute société edwardienne : Alice Keppel. Flora est tiraillée entre un amour passionnel et ses devoirs envers sa famille, mais arrive à trouver sa place sur l’échiquier – qui comporte des règles que seuls certains connaissent, jusqu’à ce qu’un mystérieux gentleman lui révèle ce qu’elle a cherché durant toute sa vie…

Avis

Ce troisième tome de la saga des Sept Sœurs nous entraîne en Angleterre en compagnie de Star, La Sœur de l’ombre. Bien décidée à se soustraire à la relation aussi fusionnelle qu’étouffante qu’elle entretient avec sa cadette CeCe, elle s’engage d’un pas hésitant sur le chemin de ses origines.

Ce tome débutait mieux que le précédent, mais je suis malheureusement vite arrivée au constat habituel : archi-prévisible et sans grande originalité. Il faut avouer que la quête des origines des sept sœurs ne m’intéresse pas vraiment. J’ai déjà lu bon nombre de récits de ce genre, et je crois en avoir fait le tour.

Ce qui m’intrigue, c’est le mystère autour de Pa Salt, les raisons qui l’ont poussé à adopter ces filles-là en particulier, et le rapport avec les Pléiades. Au commencement, je m’attendais à une explication un peu mystique, ce qui n’aurait pas été pour me déplaire, mais les tomes se suivent et se ressemblent tellement, avec l’ombre de Pa Salt qui rôde littéralement autour de chacune des sœurs, que je suis quasiment sûre d’être déçue par la conclusion.

En outre, certains soucis de cohérence m’ont dérangée. Dans le tome 2, lorsque Ally déjeune avec Star, celle-ci sous-entend qu’elle a suivi les indices de son père adoptif, et que cela l’a aidée. Or, ce dialogue a été supprimé, et Star, à ce moment-là, n’a pas encore entrepris grand-chose. Déjà que j’avais du mal à me retrouver dans la chronologie générale…

Voilà pour les remarques globales. Celles qui concernent ce roman en particulier arrivent, et elles ne sont hélas guère plus élogieuses. (Attention, risque de légers spoils.)

Commençons avec les personnages, et plus précisément avec Star. Je pensais apprécier cette sœur timide et effacée, mais en fin de compte, sa personnalité ne colle pas vraiment à l’image que je m’étais faite d’elle, et surtout, j’ai détesté son attitude vis-à-vis de CeCe.

Je comprends son besoin d’émancipation, et je comprends aussi qu’elle juge qu’un éloignement serait aussi bénéfique à l’une qu’à l’autre, sauf qu’à aucun moment elle ne se donne la peine de communiquer avec sa cadette. Elle se contente de lui faire faux bond, de l’inquiéter inutilement et de se plaindre, mais intérieurement, au lieu d’avoir une vraie conversation qui leur permettrait à toutes les deux de mettre les points sur les i.

J’ai aussi eu du mal avec Orlando, sympathique de prime abord, mais dont l’exubérance a fini par m’agacer. Quant à Mouse, je ne sais pas, mais j’ai eu peine à croire à sa relation avec Star. Aussi prévisible soit-elle, je n’ai ressenti aucune alchimie entre eux.

D’ailleurs, je dois avouer qu’au milieu de la diversité présentée par l’auteur (bi/homo/asexuel), j’espérais au minimum une romance semi-incestueuse (entre adoptés, avec CeCe et Star ou Louise et Teddy), mais non ! Lucinda Riley va même jusqu’à bien insister sur le fait que Mouse et Star n’ont aucun lien du sang, malgré leurs étroits liens familiaux.

Ce qui m’amène au point qui m’a le plus dérangée dans ce roman. Déjà, dans le tome précédent, je trouvais que l’histoire d’Anna n’apportait pas grand-chose à celle d’Ally, étant son aïeule la plus éloignée. Là, c’est pire, puisque Flora n’est même pas l’aïeule biologique de Star ! Je commence sincèrement à avoir le sentiment que ces fameuses « quêtes des origines » sont surtout un moyen pour l’auteur de raconter deux histoires en une, quitte à ce que le lien soit de plus en plus ténu.

Histoire qui n’est de surcroît pas sans rappeler La jeune fille sur la falaise, avec l’enfant adopté ingrat et odieux. Et à ce propos… Personne ne se demande où est passé ledit enfant qui avait été confié à Flora ? Parce que, dans les faits, il devrait être porté disparu.

Et puisque j’évoque un autre roman de Lucinda Riley, il me faut souligner qu’autant le tome centré sur Maia m’avait donné un meilleur aperçu de sa plume, dont je n’étais pas fan jusqu’à présent, autant j’ai retrouvé ici ce qui me déplaisait auparavant : des dialogues superficiels, et une narration trop plate à mon goût.

Je conclurai cette longue chronique en disant qu’on pourrait renommer cette saga « La saga des sept filles adoptées par le même homme », car je cherche encore la sororité là-dedans. J’osais croire que ce roman pallierait au moins à ce défaut en amenant davantage d’interactions entre sœurs, mais au final, Star échange quasiment plus avec Ally (ce qui n’apporte rien de nouveau par rapport au tome précédent) qu’avec CeCe. Quant aux autres… Voilà.

Il me reste deux tomes dans ma PAL, donc je les lirai, mais ensuite, et ce malgré ma curiosité vis-à-vis de la fin, je ne sais pas si je poursuivrai. Les Sept Sœurs me lassent, et j’ai de plus en plus de mal à comprendre l’engouement autour d’elles.

Note : 2.5 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :