Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Ma petite maîtresse T.3 – Yuki Yoshihara

Résumé

Chôko retrouve Jingûji un de ses anciens servants un peu taquins. Au moment où elle tombe malade Jingûji, et Masayuki se chamaillent pour prendre sa place au restaurant. Toute cette animation apporte une profonde nostalgie à Chôko. Masayuki pour avoir un peu d’intimité propose alors à celle qu’il aime un séjour à deux. L’idée de se retrouver seul à seul inquiète un peu Chôko, mais quelle se rassure l’animation ne va pas manquer !

Avis

Dans ce troisième tome de Ma petite maîtresse, Chôko et Masayuki forment (en théorie) un couple, mais se disputent sans cesse, tandis qu’un autre ancien domestique de la famille Kuzé réapparaît dans la vie de la jeune femme.

Après un deuxième tome centré sur la virginité de Chôko, celui-ci se concentre sur ses règles. Si, si, je vous assure, il en est question à maintes reprises dans les premières dizaines de pages. Passionnant, n’est-ce pas ? Et si je vous dis qu’après, on enchaîne avec les suppositoires ? À se tordre de rire, non ?

Je suppose que ça l’est peut-être pour quelqu’un qui adhère à ce genre d’humour, mais malheureusement (ou heureusement…) ce n’est pas mon cas. Ce manga est de plus en plus lourd, grotesque et consternant. Et le scénario est loin de remonter le niveau.

Avec Chôko qui se souvient soudain de l’existence d’un séduisant domestique qui travaillait autrefois pour sa famille, on ne s’attend absooolument pas à le voir faire irruption dans l’histoire, ni à tenter d’interférer entre Masayuki et elle.

Et comme Makié et Suo avant lui, le nouveau venu passe presque du statut de rival à celui de meilleur ami en l’espace d’un tome, tout cela pour ne servir quasiment à rien. Les personnages sont dans l’ensemble assez inintéressants, ils n’ont ni caractère ni psychologie travaillés, et les deux protagonistes que sont Chôko et Masayuki continuent à se contredire eux-mêmes d’une page à l’autre.

Je ne poursuivrai pas ce manga, et je ne le recommande pas, sauf si vous aimez rire des histoires d’un ridicule affligeant, car c’est tellement mauvais que c’en devient presque drôle, par moments.

Note : 2 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :