Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Le Cycle des Démons T.1 : L’Homme-Rune – Peter V. Brett

Résumé

Il y a parfois de très bonnes raisons d’avoir peur du noir… Dans le monde du jeune Arlen, dès que le soleil se couche, les démons sortent de terre et dévorent les êtres vivants. Le seul espoir de survie : s’abriter derrière des runes magiques qui repoussent ces monstres et prier pour qu’elles tiennent jusqu’au premières lueurs de l’aube. Seule une poignée de Messagers bravent la nuit au péril de leur vie pour relier les hameaux dont les habitants ne s’éloignent jamais. Mais lorsqu’une terrible tragédie le frappe, le jeune Arlen décide qu’il ne veut plus vivre dans la peur : il quitte sa ferme et part sur les routes en quête d’un moyen de se battre contre les démons et de les vaincre.

Avis

Ce premier tome du Cycle des Démons met en scène trois personnages : Arlen, un jeune garçon déterminé à affronter les démons à la suite du drame qui l’a frappé ; Leesha, une adolescente bien décidée à ne pas suivre la voie tracée pour elle après avoir fait les frais d’un odieux mensonge ; et Rojer, un enfant qui n’a rien d’autre pour vivre que son apprentissage de Jongleur. Quoiqu’ils suivent des routes très différentes, ils semblent destinés à se rencontrer un jour…

J’ai beaucoup aimé l’univers de ce livre. Pas transcendant d’originalité pour une œuvre de fantasy, mais tout de même intriguant avec ses runes, ses chtoniens, ses Cueilleuses d’herbes, ses villes toutes plus différentes les unes que les autres… Sans parler mystère qui plane sur ce monde ! S’agit-il du nôtre, dans un futur où la science a balayé la magie, avant d’être balayée à son tour ?

Le début m’a tout de suite accrochée. J’ai apprécié le personnage d’Arlen, et il est de loin celui que j’ai préféré suivre au fil de l’histoire. Rojer est un peu creux, en comparaison, ou en tout cas celui qui a l’intrigue la moins palpitante. Quant à Leesha… Eh bien, c’est là où le bat blesse.

Autant j’ai adoré sa maîtresse Bruna et le rôle des Cueilleuses d’herbes, autant je me suis vite lassée des passages qui mettaient la jeune fille en avant, parce qu’il n’y est presque question que de sexe. Tout le monde veut coucher avec elle, tout le monde autour d’elle ne pense qu’à cela… C’est bon, on a vite compris, je ne crois pas qu’il était nécessaire de s’attarder autant sur le sujet que l’auteur l’a fait.

Pour cette raison, j’en suis arrivée à détester Leesha, ou plutôt les pans d’intrigue narrés de son point de vue, qui m’ont globalement ennuyée ferme. Je n’ai pas non plus adhéré à la relation qu’elle noue en un battement de cils à la fin du tome, et qui semble surgir de nulle part, surtout après ce qu’elle a traversé un peu plus tôt.

La rencontre successive des trois protagonistes est aussi trop rapide à mon goût. Alors qu’il s’écoule des années entre le début et la fin du livre, leurs chemins se croisent sur un laps de temps très court, de façon plus qu’hasardeuse, notamment en ce qui concerne Arlen, pile au bon endroit au bon moment.

Autre point négatif, mais qui relève surtout d’un avis personnel : j’ai eu beaucoup de mal avec les prénoms de certains personnages, ou plutôt avec le côté « prénom lambda dotée d’une orthographe divergente » (Rojer, Mairy, Jizell, Jaycob…)

En conclusion, je dirais qu’il y a du bon et du moins bon dans ce livre, mais je suis curieuse de voir s’amorcer une véritable guerre contre les chtoniens, et je lirai donc très probablement la suite dans un futur plus ou moins proche.

Note : 3 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :