Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Hôtel O Yunsou – Sergej Tarmashev

Résumé

Plongez dans ce thriller psychologique fascinant, et suivez les aventures terrifiantes d’une bande d’amis snowboardeurs, pris au piège dans un hôtel hanté au cœur de la taïga… Un groupe d’étudiants, symboles d’une jeunesse dorée qui écume les boîtes de Moscou, décident de changer d’air et d’aller fêter la nouvelle année dans un hôtel de luxe au fin fond de la taïga. Mais d’étranges événements commencent à assombrir les magnifiques vallées enneigées qu’ils croyaient être un véritable petit paradis. Entre malédictions et fantômes du passé, les vacances de ces jeunes amateurs de snowboard vont rapidement basculer dans l’horreur. Quelle est la frontière entre cauchemar et réalité ?

Avis

Un groupe d’amis russes décide de séjourner pendant une semaine à l’Hôtel O Yunsou, un lieu de vacances secret réservé pour eux seuls. Sur place, seul le gérant est là pour les accueillir, afin de garantir leur anonymat, mais ce qui s’annonçait comme quelques jours de fête et de débauche tourne vite au cauchemar…

Premier conseil si vous décidez de vous plonger dans la lecture de ce roman : évitez de le faire à une heure du matin ! Je dis ça, je dis rien, mais autant les Contes Interdits m’avaient laissée de marbre, autant là, j’ai cru que je ne parviendrais pas à fermer l’œil. En journée, ça passe beaucoup mieux, je l’ai trouvé nettement moins effrayant.

Le côté gore et maléfique est assez réussi, j’ai passé pas mal de temps à scruter les recoins de ma chambre pour m’assurer qu’une ombre noire et maléfique n’y était pas tapie, mais au bout d’un moment, cet aspect-là devient redondant. Quand l’un des personnages se fait égorger, éventrer et crucifier, c’est choquant, mais au bout du quatre-cinquième, c’est presque lassant.

D’ailleurs, en parlant des personnages… Ils sont tous teeeeeellement sympathiques qu’il est difficile de ressentir de l’empathie pour eux. Ce sont des membres de la jet-set, des riches qui méprisent les pauvres, les inférieurs et qui se croient tout permis. Il n’y a que deux personnages qui se démarquent un peu : Max, le plus « sain », et Marina, que j’ai tout de même eu envie de voir survivre malgré ses défauts.

Pour la compassion, on repassera, donc. Pour le suspens… Le livre tient relativement en haleine, on se demande qui va s’en sortir ou pas (voire s’il y aura ne serait-ce qu’un seul survivant), mais il y a tout de même des éléments que l’on voit venir de loin.

La fin est très décevante. Après avoir passé des pages et des pages à assister à de longues courses poursuites suivies d’atroces agonies, tout est expédié en l’espace d’un ou deux chapitres. Aucune réelle explication n’est donnée, notamment sur l’oiseau.

Je pensais que l’autre partie, l’histoire de Litsu-ro et de Tchiu-ka, les amants de la légende qui serait apparemment à l’origine de la malédiction, m’éclairerait davantage à son sujet, mais absolument pas. Pour la simple et bonne raison qu’on apprend assez vite que le mal était présent dans la Coupe bien avant eux, tout comme l’oiseau-guerrier et la pyramide (qui l’a construite, d’ailleurs ?).

Je ne comprends pas non plus l’injustice du couple défunt, cette volonté de s’en prendre à tout le monde, y compris à des innocents, et surtout d’attirer les victimes à eux, comme ils le font dans le présent avec ce simulacre d’hôtel. Étant donné les zones d’ombre qui demeurent, cette historiette n’a pas apporté grand-chose de plus que le récit principal à mes yeux.

Enfin, l’écriture ou la traduction, je ne saurais dire, est assez médiocre. Il y a beaucoup de coquilles, de nombreuses répétitions et des tournures plus que maladroites qui ne rendent pas l’ensemble particulièrement agréable à lire.

Je ne regrette pas d’avoir découvert ce roman, car j’ai eu un bon moment de frayeur, preuve qu’il remplit son objectif premier, mais je déplore que l’auteur n’ait pas plus développé son univers et la véritable source de ce mal antérieur à la mort des deux amants. Un rendez-vous très manqué sur ce point.

Note : 3 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :