Des palmiers dans la neige – Luz Gabas

Résumé

En 1953, Kilian abandonne la neige de la montagne de Huesca pour commencer, avec son frère Jacobo, le voyage vers un territoire inconnu, lointain et exotique, l’île de Fernando Poo (Guinée espagnole). C’est sur cette terre séduisante et éternellement verte, à la ferme de Sampaka, que leur père cultive l’un des meilleurs cacaos du monde. Les jeunes frères découvrent dans cette colonie la légèreté de la vie, loin d’une Espagne rigide et grise. Mais l’un d’eux franchit une ligne interdite en tombant follement amoureux d’une jeune guinéenne. Son amour pour elle transforme la relation des frères, change le cours de leurs vies et est à l’origine d’un secret familial pour la génération future. En 2003, Clarence, fille de Jacobo, guidée par la curiosité de ceux qui veulent connaître leurs origines, se plonge dans le passé de son père et de son oncle et remonte la piste de ce secret familial.

Avis

Le roman Des palmiers dans la neige nous entraîne des montagnes enneigées des Pyrénées au soleil tropical de Guinée en compagnie de Jacobo et Kilian, deux frères appartenant à la casa Rabaltué. Après que Clarence, la fille de Jacobo, a découvert une curieuse note dans les affaires de son père, elle se lance sur la piste des colons espagnols, en quête d’un éventuel enfant caché…

Je ne sais pas vraiment comment entamer cette chronique, car ce livre m’aura inspiré tout et son contraire. J’ai trouvé certains passages absolument poignants, magnifiques et poétiques, tandis que d’autres m’ont ennuyée ferme, au point de les lire en diagonale.

En fait, j’ai trouvé que l’auteur s’appesantissait beaucoup trop sur certains moments de la vie des personnages (et pas forcément les plus intéressants), pour ensuite en survoler d’autres et faire progresser son histoire à grands coups d’ellipses.

Je ne suis pas non plus fan de la double chronologie, qui complique l’histoire. La romancière a accompli un travail de recherches et de reconstitution admirable pour transporter son lecteur sur l’île de Fernando Poo, mais la profane que je suis a été totalement dépassée par les questions indépendantistes et les troubles traversés par l’île.

Je me suis perdue dans les ethnies, au point de parfois me demander si les personnages qui intervenaient étaient Noirs ou Blancs, dans les différents camps politiques, dans les conflits civils qui m’ont semblé opposer un peu tout le monde à tout le monde… C’est très dense, et les allers-retours entre le passé et le présent ne m’ont pas aidée à m’y retrouver.

D’ailleurs, j’ai eu du mal à adhérer à la partie récente. Autant j’ai apprécié de découvrir la vie de Kilian, autant la quête de vérité de Clarence m’a laissée de marbre. Peut-on seulement appeler cela une quête de vérité, d’ailleurs ? Les rares éléments qui la font « avancer » lui tombent dessus par hasard (enfin, par la volonté des esprits), mais elle-même recule devant les véritables occasions qui s’offrent à elle d’en apprendre davantage (notamment lors de son face à face avec Sade).

À l’inverse, j’ai aimé suivre Kilian au fil des années qu’il a passées sur l’île, la récolte du cacao, ses relations avec José, Simon, Manuel et les autres, sa bienveillance naturelle, son caractère posé… C’est de loin le personnage qui m’a le plus touchée, même si j’ai aussi beaucoup aimé ses amis. Je n’en dirais pas autant de Jacobo, et je ne comprends pas comment Kilian a pu rester proche de son frère après ce qui s’est produit à Sampaka.

Enfin, même si je trouve la conclusion un peu rapide, j’ai apprécié le fait que l’auteur ne nous offre pas une happy end. Certains personnages en connaissent une, mais l’intrigue s’achève pour d’autres sur une note douce-amère, pleine de nostalgie.

C’est donc un roman avec du très bon et du moins bon (à mon goût), que je recommande aux amateurs de récits dépaysants, de fresques historiques, et surtout à ceux qui souhaitent en apprendre davantage sur la Guinée au temps des colonies.

Note : 3.5 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :