Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

La mariée de Ceylan – Dinah Jefferies

Résumé

« Le moment était venu. Elle leva la main pour essuyer ses larmes. Elle interrompit son geste, ouvrit la bouche pour parler, mais hésita. En cet instant, en cette fraction de seconde qui allait à jamais changer sa vie, elle en était tout simplement incapable. » À dix-neuf ans, Gwendolyn Hooper débarque à Ceylan pleine d’espoir et impatiente de retrouver son nouvel époux, un riche planteur de thé. Mais l’homme qui l’accueille se révèle rapidement très différent de celui dont elle est tombée amoureuse à Londres. Sombre et distant, Laurence se consacre à son travail, laissant sa jeune épouse découvrir seule la plantation. Folle de joie lorsqu’elle tombe enceinte, Gwen sombre pourtant vite dans un cauchemar. Lors de l’accouchement, la jeune mère est confrontée à un terrible dilemme et doit faire un choix… Si un jour la vérité éclate, Laurence parviendra-t-il à comprendre et à lui pardonner ?

Avis

La mariée de Ceylan raconte l’histoire de Gwen, une jeune femme qui se rend en Asie pour y retrouver Laurence, l’homme qu’elle a fraîchement épousé et qui possède là-bas une plantation de thé. Elle se heurte néanmoins aux démons qui rattachent son époux au passé, ainsi qu’à ceux qui ne vont pas tarder à la hanter…

J’ai un peu plus apprécié cette lecture que La séparation, le premier et seul autre roman de Dinah Jefferies que j’ai déjà lu, mais je mentirais en prétendant être vraiment emballée.

Pour commencer, j’ai retrouvé dans La mariée de Ceylan un défaut que j’avais déjà relevé dans son autre livre : la volonté d’aborder trop de sujets, sans toutefois les traiter en profondeur. L’histoire prend place dans l’Histoire, mais si les évènements de celle-ci sont régulièrement mentionnés, ils ne sont pas vraiment développés. J’aurais préféré que cet aspect occupe une plus grande place dans l’intrigue, d’autant que Gwen semble beaucoup s’en soucier.

Au lieu de quoi l’auteur se perd en descriptions certes réussies, mais lassantes au bout d’un moment. Personnellement, ce roman m’a paru trèèès long, essentiellement parce que j’avais deviné longtemps à l’avance les rebondissements et révélations qui tardent à survenir. De ce fait, j’ai eu du mal à trouver l’intrigue palpitante alors que j’ai passé des pages et des pages à guetter le moment où elle se débloquerait enfin.

En ce qui concerne les personnages, je suis partagée. À l’exception de Christina que j’ai trouvée plutôt sympathique, les autres ne m’ont pas spécialement intéressée. Fran et Savi m’ont laissée de marbre, Laurence est assez fade, et Gwen… Quoique sa culpabilité soit bien traitée, je ne me suis pas vraiment attachée à elle.

Celle qui avait le plus fort potentiel, c’était de loin Verity, mais son comportement est beaucoup trop erratique, au point qu’elle finit par ne plus inspirer d’empathie, alors qu’il y avait moyen, je pense, d’en faire une personne ambigüe rongé par ce qu’elle savait, sans pour autant nous faire perdre toute compassion à son égard. J’attendais vraiment beaucoup plus de son personnage, et c’est le point qui m’a le plus déçue.

En conclusion, je dirais c’est un roman dépaysant qui vous transportera à Ceylan dans la première moitié du XXème siècle, mais dont le scénario est (trop) facilement anticipable et où les protagonistes n’ont rien de mémorables. À vous de voir si vous voulez vous laisser tenter.

Note : 3 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :