Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Bel-Ami – Guy de Maupassant

Résumé

Georges Duroy, dit Bel-Ami, est un jeune homme au physique avantageux. Le hasard d’une rencontre le met sur la voie de l’ascension sociale. Malgré sa vulgarité et son ignorance, cet arriviste parvient au sommet par l’intermédiaire de ses maîtresses et du journalisme. Cinq héroïnes vont tour à tour l’initier aux mystères du métier, aux secrets de la mondanité et lui assurer la réussite qu’il espère. Dans cette société parisienne en pleine expansion capitaliste et coloniale, que Maupassant dénonce avec force parce qu’il la connaît bien, les femmes éduquent, conseillent, oeuvrent dans l’ombre. La presse, la politique, la finance s’entremêlent. Mais derrière les combines politiques et financières, l’érotisme intéressé, la mort est là qui veille, et avec elle, l’angoisse que chacun porte au fond de lui-même.

Avis

Bel-Ami est un classique de la littérature du XIXème siècle, qui raconte l’ascension sociale d’un jeune homme prénommé Georges Duroy, plein d’ambition et surtout plein de charme. Afin de satisfaire la première, il n’hésite pas à user du second, et à conquérir les femmes susceptibles de l’aider à atteindre ses objectifs.

J’ai vu l’adaptation cinématographique (avec Robert Pattinson) bien avant de lire ce livre, et il faut reconnaître qu’elle m’a probablement beaucoup aidée à me projeter dans cette histoire, ainsi qu’à en supporter les longueurs (car il y en a, force est de le reconnaître). Certains éléments m’ont néanmoins déçue dans le roman, comme Clotilde que j’aimais beaucoup dans le film, et qui a plutôt eu tendance à m’agacer dans l’œuvre originale. Le très bon jeu d’actrice de Christina Ricci n’y est sans doute pas pour rien.

J’ai en revanche plus apprécié Madeleine Forestier dans le livre, peut-être parce que j’ai véritablement pris conscience du miroir qu’elle forme avec le protagoniste. Elle est son alter-ego en tous points, à ceci près que lui se sert des femmes pour gravir les échelons tandis qu’elle se sert des hommes pour briller à travers eux.

Quant à Duroy, je suis partagée à son sujet. En fait, je n’ai pas pu m’empêcher, à la lecture, de le comparer avec Julien Sorel, le personnage principal du célèbre roman de Stendhal, Le Rouge et le Noir. Il est doté de la même ambition, à ceci près que Duroy n’est pas freiné par ses passions, au contraire. Même si, parfois, il se montre trop naïf, trop passif et trop peu dégourdi, il s’en sort toujours gagnant. Un peu trop facilement, d’ailleurs, puisque j’ai souvent eu l’impression que ses principaux atouts étaient sa beauté et sa chance bien plus que son intelligence.

L’intrigue en elle-même est intéressante, elle dépeint la société de l’époque, ainsi que la nette différence entre le petit peuple et les hautes sphères, mais elle m’a parfois un peu ennuyée par sa lenteur. C’est un classique que je ne regrette pas d’avoir lu, néanmoins s’il vous rebute ou vous effraye un peu, notamment par son phrasé ancien, je vous conseille de vous faire d’abord une idée avec le film. Cela pourrait vous aider à aller au bout de cette histoire.

Note : 3.5 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :