A comme Association T.8 : Le regard brûlant des étoiles – Erik L’Homme

Résumé

C’est encore une fois l’heure des adieux, et, alors que Jasper assiste à l’enterrement du Sphinx, il fait la rencontre de Fulgence, le directeur de l’Association. Leur première confrontation ne laisse rien présager de bon : Fulgence semble déterminé à écraser le bureau de Paris pour de mystérieuses raisons que Jasper va s’employer à découvrir. Pour cela, il lui faudra réincarner son précieux Fafnir en corbeau, suivre les conseils d’Ombe, mais surtout compter sur d’improbables alliés alors qu’il affronte vampires, démons et anciens camarades de classe. Parviendra-t-il à sauver l’Association et à découvrir le secret de ses origines ?

Avis

A comme Association se conclut avec ce huitième et dernier tome, Le regard brûlant des étoiles. Fulgence, le chef de l’Association, est déterminé à mettre la main sur Jasper pour d’obscures raisons, mais c’est sans compter sur Walter et Mlle Rose, prêts à tout pour protéger leur stagiaire.

Ce roman offre une fin correcte, mais qui, à l’instar du reste de la saga, ne m’aura pas totalement convaincue. La plupart des éléments trouve leur explication, même si d’autres sont passés sous silence, notamment la relation entre Lucile et Nacelnik, évoquée à la fin du tome 4.

J’ai bien aimé le fait que Ralk’, le démon de Mlle Rose, occupe cette fois un rôle majeur dans l’intrigue, il m’a toujours beaucoup amusée et reste fidèle à lui-même. En revanche, d’autres personnages semblent n’être là que pour faire une dernière apparition avant la fin. Le passage sur l’Île-aux-Oiseaux m’a paru très superficiel : les stagiaires y sont envoyés pour être en sécurité, or en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, il s’avère que ce n’est pas le cas et ils sont renvoyés au quartier général de l’Association… qui était l’endroit où ils se trouvaient au préalable.

De même, je n’ai pas compris pourquoi Jasper a décidé de réincarner Fafnir en corbeau. Certes, cela permet d’introduire par la suite d’autres éléments de l’intrigue, mais ce n’est pas l’enveloppe la plus discrète qui soit pour un sortilège espion, comparé à son apparence de scarabée, petite et conçue à partir de matériaux aux propriétés utiles en magie.

De manière générale, je suis un peu déçue par la façon dont se conclut cette saga. Les révélations tiennent la route, mais je m’attendais à une fin moins heureuse. Tout le monde semble trouver sa place, et je regrette que Jasper réussisse à garder pour lui le secret de sa véritable nature (qu’il aura été passablement long à admettre…)

J’espérais plutôt une confrontation avec ses proches, en particulier Walter et Mlle Rose, ou quelque chose du genre, mais au final, cette prise de conscience n’aura d’impact que sur lui-même, et guère plus de conséquences qu’elle n’en avait déjà.

En conclusion, A comme Association n’est pas une mauvaise saga, elle m’aura laissé dans l’ensemble une meilleure impression que les deux premiers tomes que je n’avais vraiment pas aimés du tout, mais comme je l’ai déjà dit à plusieurs reprises, je pense qu’il y avait matière à puiser dans cet univers une histoire beaucoup plus dense, complexe et captivante. Sympa, donc, mais sans plus.

Note : 3.5 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :