Le soldat chamane T.1 : La déchirure – Robin Hobb

Résumé

Jamère vit dans une culture gouvernée par un code social rigide. Mais, à l’âge de quinze ans, il est confié par son père à un étrange guerrier nomade qui, à l’aide de drogues et d’une expérience de transe chamanique, le propulse dans un autre monde. Il y rencontre une mystérieuse magicienne, qui s’empare de son esprit et le dresse contre la civilisation dont il est issu. Dès lors, Jamère est déchiré entre ces deux cultures…

Avis

Dans ce premier tome du Soldat chamaneLa déchirure, on suit le parcourt de Jamère, un jeune garçon fils de noble militaire, destiné lui aussi à entrer dans la cavalla et à marcher dans les traces de son père. Il souhaite honorer sa famille, mais un évènement va provoquer de grands bouleversements dans sa vie.

Je me réjouissais de découvrir la plume de Robin Hobb, dont j’ai entendu beaucoup de bien, à travers ce livre, et quelle déception ! La narration en elle-même est très guindée, et même si je suppose que c’est pour coller au caractère du protagoniste, cela ne la rend pas plus agréable à lire. Qui plus est, l’auteur se répète beaucoup et insiste lourdement sur certains éléments.

À cause de cela, l’histoire est longue et lente. Ce premier tome sert uniquement à mettre en place l’univers, il ne s’y passe pour ainsi dire rien d’autre. Le seul passage un tant soit peu intéressant se situe dans le premier tiers du livre, avec la formation dispensée par le nomade, et j’ai vraiment cru à ce moment-là que l’intrigue allait décoller, mais elle retrouve ensuite sa platitude que plus rien ne brise jusqu’à la fin.

On se doute bien que cette rencontre avec Dewara et la mystérieuse gardienne des ponts aura un impact sur l’avenir (d’ailleurs, cela se profile dans les derniers chapitres), mais je n’ai pas compris l’intérêt pour l’auteur de s’attarder autant sur des détails qui, par comparaison, semblent de moindre importance.

Je guettais l’entrée à l’Académie avec impatience, or elle ne survient que très tardivement, et n’apporte pas le vent de fraîcheur que j’espérais. On s’enlise un peu plus dans une succession de scènes mornes et répétitives. En plus de cela, je me suis complètement perdue entre les différents bâtiments, les grades des soldats, qui sont les fils de nouvelle aristocratie de deuxième et troisième année…

J’ai vraiment eu le sentiment de lire ce tome pour rien, en fait. C’est juste une interminable introduction où les éléments majeurs pourraient être résumés en quelques lignes. Quant aux personnages, je ne les ai pas trouvés attachants. Seule Épinie m’a intriguée, mais elle n’apparaît que l’espace de quelques paragraphes avant d’être écartée.

Je laisserai à l’auteur une autre chance de me séduire, mais pas avec cette saga, car je n’ai absolument aucune envie de poursuivre l’aventure avec Jamère. C’est dommage, car le message écologique était intéressant, mais malheureusement, je ne peux pas en dire autant du reste.

Note : 1.5 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :