La jeune fille sur la falaise – Lucinda Riley

Résumé

En plein chaos sentimental, Grania Ryan quitte New York pour aller se ressourcer en Irlande, dans la ferme familiale. C’est là, au bord d’une falaise, qu’elle rencontre Aurora Lisle, une petite fille étrange qui va changer sa vie… En trouvant de vieilles lettres datant de 1914, Grania va découvrir le lien qui unit leurs deux familles depuis des années. D’une histoire d’amour impossible à Londres en temps de guerre à une relation compliquée dans le New York d’aujourd’hui, de la dévotion pour un enfant trouvé aux souvenirs oubliés d’un frère perdu, les destins des Ryan et des Lisle s’entremêlent tragiquement depuis un siècle. Mais quel est ce secret à l’origine de près de cent ans de chagrins ? Obsédante, exaltante et bouleversante, l’histoire d’Aurora raconte le triomphe de l’amour sur la mort.

Avis

La jeune fille sur la falaise est un roman de Lucinda Riley dans lequel l’héroïne, Grania, va « traverser » les époques au gré des récits de sa mère pour découvrir la vérité sur sa famille, ainsi que sur celle des Lisle, la famille de la petite Aurora dont elle est amenée à prendre soin lors de son séjour en Irlande.

Il est rare que cela se produise, mais je ne sais pas vraiment quoi penser de ce livre. Je l’ai plutôt bien aimé, dans l’ensemble, pourtant il y a plusieurs points qui me dérangent. Outre l’écriture, que j’ai trouvée un peu plate par moments, l’histoire en elle-même ne m’a pas totalement convaincue. En fait, je n’ai pas compris où elle était censée nous mener.

À la conclusion, me direz-vous, et oui, elle conclut bien, ce n’est pas une fin ouverte, pourtant cela ne me satisfait pas pour autant. Tout du long, j’ai attendu le petit déclic, le « Ah, mais c’est donc ça ! » qui n’est jamais venu. Comme si l’intrigue n’avait pas d’autre but en soi que d’être racontée.

Ce que je retiens surtout, c’est que les Lisle croulaient sous la malchance, et aussi une impression que la Grande-Bretagne se limite à l’existence de deux-trois familles (qu’elles soient liées, je veux bien, mais le mariage d’Anna m’a quand même semblé assez tiré par les cheveux, et le fait que la famille de Grania soit malgré tout liée aux Ryan, superflu).

Nombreux sont les éléments du roman qui m’ont paru manquer de corps. Les origines d’Anna (je m’attendais à ce qu’elle soit l’enfant cachée de Lawrence, que la valise du grenier ait une incidence…), son brutal changement de caractère lorsqu’elle atteint le succès (comment peut-elle se comporter ainsi avec Mary qui a tant fait pour elle et qui lui a justement permis d’accomplir son rêve), pourquoi Gérard inflige-t-il à Lily le sort qu’on lui connaît ? (Vouloir se venger de Joe est une chose, mais s’en prendre de cette manière à sa demi-sœur, c’est au-delà de sa réputation « d’abominable »)…

Même chose en ce qui concerne Grania. Sa rancune à l’égard de Matt se révèle finalement disproportionnée comparée à la réalité. Je soupçonnais une manipulation initiale de Charley, quelque chose qui lui aurait réellement donné matière à claquer la porte et à ne plus vouloir donner signe de vie, et surtout qui aurait vraiment rendu Matt coupable à ses yeux, au lieu de quoi elle a juste fui à cause d’une broutille. Et même si elle prétend que le drame qu’elle a vécu a exacerbé sa réaction, elle aurait pu se donner la peine de discuter par la suite, au lieu d’ignorer les appels répétés de son compagnon jusqu’au fameux quiproquo.

Je sentais venir depuis le début la vérité à propos d’Alexander, donc cela n’a pas été une réelle surprise. En revanche, l’auteur a réussi à entretenir le suspens concernant le sort d’Aurora, mais pas forcément de manière cohérente. Depuis le début, elle s’adresse aux « lecteurs », tout en répétant qu’elle n’a pas écrit cette histoire pour être publiée, et elle dévoile dans les dernières pages qu’elle est en réalité destinée à des personnes bien précises. Le « lecteurs » n’est donc là que pour garder le mystère et n’a pas grand-sens à la lumière de la révélation finale.

Aurora est tout de même un personnage auquel je me suis attachée, comme Anna jusqu’à ce qu’elle change du tout au tout. J’ai aussi bien aimé la dimension un peu fantastique de l’œuvre, avec la falaise et les fantômes. Néanmoins, mon avis global reste partagé, et ma conclusion sera par conséquent paradoxale : c’est un livre agréable à lire, mais il ne m’a pas satisfaite. Je vous conseille de vous en faire une opinion par vous-même.

Note : 3.5 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :