Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

La der des étoiles – Adam Roberts

Résumé

Décembre 2015 verra la sortie d’un nouvel opus de la série culte initiée en 1977. Le détenteur de cette longévité bizarroïde, c’est l’oeuvre cinématographique qui domine la culture populaire depuis 30 ans. Tout simplement le plus gros truc de SF au cinoche qui ait jamais existé. Et la plus puissante franchise de merchandising. C’est pourquoi il est grand temps de (re)découvrir l’unique parodie de l’oeuvre… Que la Farce soit avec vous !

Avis

La der des étoiles est, comme son titre le sous-entend fortement, une parodie de la célèbre saga Star Wars. Ici, pas de Force, mais le pouvoir de la Farce, que le jeune Luc Skyterrier utilise pour échapper au sinistre Lourd Pater.

Je pense que ma chronique va être rapide… J’adore les parodies. Vraiment. Quand elles sont extrêmement bien faites, je peux me tordre de rire pendant des heures. En revanche, je n’ai pas de juste milieu. Soit je les aime, soit je les trouve complètement ratées. Et malheureusement, ce livre se place dans la seconde catégorie.

Pourquoi ? Voici quelques exemples… Déjà, Anakin devient Jane Skyterrier. Alors, c’est toujours un homme, mais il s’appelle Jane (et il n’aime pas qu’on lui en parle). C’est drôle, non ? Et son fils, Luc… Vous savez que Luc, ça donne cul à l’envers ? Vous riez, cette fois ? Toujours pas ? Et si je vous dis que sur Tatooine (ou son équivalent parodique), il ne vit que des gens de plus de 100kg qui se promènent constamment nus parce qu’ils sont Suédois (d’ailleurs, si vous voyez le rapport, faites-moi signe), ça vous fait mieux rire ? Non plus ? Vous voulez que je vous répète que Luc, à l’envers, ça fait cul ? Au bout de la troisième ou quatrième fois, ça finira peut-être par vous faire pouffer, non ?

Ce livre n’est absolument pas drôle. Il se contente principalement de reprendre le scénario des épisodes IV à VI de Star Wars en… en… Non, vraiment, je ne vois pas. C’est stupide, oui, mais marrant, pas du tout. Quant à la prélogie, elle est expédiée en moins de soixante-dix pages, parce qu’apparemment, il y avait une longueur à ne pas dépasser. Or, à ce moment-là, il y a un soupçon de sérieux qui transparaît, avec quelques idées, mais c’est tellement vite expédié que je n’ai même pas eu l’occasion de comprendre où l’auteur voulait en venir.

D’habitude, je m’efforce toujours de nuancer mon propos dans une chronique, mais là, non, désolée. C’est mauvais. Un mauvais copier-coller de Star Wars, c’est tout. Quand l’œuvre originale est plus drôle que la parodie, il y a vraiment un gros souci.

Note : 1 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :