Cesare T.10 – Fuyumi Soryo

Résumé

Tout Pise est en effervescence : Giovanni de Médicis s’apprête à passer son grand oral, ultime étape qui le sépare de la fin de ses études et surtout de son accession au rang de cardinal… Mais sa réussite n’aura pas seulement des conséquences politiques. A la suggestion de Cesare, Angelo se prépare à partir pour Florence, où il est destiné à devenir le nouvel homme de confiance de Son Excellence. L’avenir des Borgia, des Médicis et de la papauté même repose désormais sur les épaules de Giovanni !

Avis

Ce dixième tome de Cesare est placé sous le signe des adieux, ou du moins des au revoir, puisque les chemins des protagonistes se séparent. L’oral de Giovanni est sur le point d’avoir lieu, après quoi il partira pour Florence, puis pour Rome, en compagnie d’Angelo.

C’est un tome vraiment très touchant que nous livre cette fois-ci Fuyumi Soryo. Cesare, quoique toujours irradiant de charisme et de grandeur, laisse entrevoir un visage plus humain. Sa relation avec Angelo évolue vers un respect mutuel, d’autant que le jeune homme cesse d’être un pion qu’il peut manipuler à sa guise.

Plus exactement, Angelo endosse désormais ce rôle de son plein gré. Il ne se retrouve plus entraîné malgré lui dans des situations qui le dépassent, et confronté à des enjeux dont il n’a pas conscience : grâce aux avertissements de Miguel et à sa propre évolution, il a appris à voir plus ou moins clair dans le jeu de Cesare, mais c’est maintenant de son propre chef qu’il avance sur l’échiquier.

Ce tome est un tourbillon d’émotions, et j’ai été frappée par la splendeur et la poésie de certaines scènes. Le dernier galop dans les environs de Pise, la découverte de la Santa Maria, les adieux des personnages et les promesses de retrouvailles…

Sans oublier, bien sûr, quelques scènes cocasses, qu’il s’agisse des boute-en-train du cercle des Espagnols ou de l’étonnante rencontre entre Michel-Ange et Cesare, qui ponctuent la mélancolie ambiante d’une touche d’humour bienvenue.

Ce manga, déjà excellent à la base, est de plus en plus merveilleux et fascinant. On s’imprègne vraiment des personnages et des diverses intrigues, qui nous transportent à la fin du Quattrocento. Difficile de ne pas se répandre en éloges devant un tel chef-d’œuvre !

Note : 5 / 5

Coup de ♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :