L’Anneau du sorcier T.2 : La Marche des rois – Morgan Rice

Résumé

Accusé d’avoir tenté de tuer le roi MacGil, Thor a été jeté en prison. Grâce à ses pouvoirs, il parvient à s’échapper et trouve le roi avant qu’il ne meure. L’honneur est sauf et il est temps pour Thor de faire face à son destin : il prend la mer avec la Légion pour l’Epreuve des Cent Jours, loin de son aimée, Gwendoline. Pendant ce temps, Gareth – le plus fourbe des fils du roi MacGil – monte sur le trône et met la tête de Thor à prix. Mais Thor a d’autres soucis : à bord du navire de la Légion, il s’apprête à affronter de terribles monstres, derrière le Mur de Pluie…

Avis

La Marche des rois est le second tome de la saga de fantasy médiévale, L’Anneau du sorcier. Thor est incarcéré après avoir été accusé de tentative d’assassinat sur le roi. Il parvient à s’échapper, mais le monarque est malgré tout tué dans sa chambre.

Après un premier tome rempli de défauts, celui-ci est un peu meilleur, mais malheureusement pas suffisamment pour faire monter la saga dans mon estime.

Là où les actions s’enchaînaient à une vitesse folle dans La Quête des héros, cette fois, eh bien… Il ne se passe quasiment rien. C’est un tome de transition, qui amorce des rebondissements et des changements pour la suite, mais en l’état, il n’apporte rien de concret. Il se termine beaucoup trop tôt, probablement pour inciter (voire obliger) le lecteur à lire la suite.

L’histoire capte cependant trop peu mon intérêt pour que j’aie envie de continuer. Thor réussit toujours tout, du fait de ses pouvoirs. Il est toujours accompagné par ses animaux, complètement inutiles, et ses amis, passablement en retrait, tandis qu’Argon continue à apparaître et disparaître à sa guise.

L’intrigue de ce tome se concentre surtout au château, où les conseillers, après avoir dédaigné la volonté du roi de voir Gwen lui succéder, le regrettent amèrement en voyant quel piètre souverain est Gareth. Une guerre ouverte se prépare au sein de royaume, mais comme pour tous les éléments de ce tome, il faudra attendre la suite pour que cela se concrétise.

Je n’ai pas compris l’intérêt des scènes avec Erec. Elles n’apportent rien, hormis pour nous dire qu’il lui suffit d’un seul regard pour avoir un coup de foudre et estimer qu’une femme sera celle avec qui il veut passer le restant de ses jours. En plus d’être mièvre, c’est trop abrupte pour paraître crédible.

D’ailleurs, à l’instar du premier tome, tout continue à tomber comme un cheveu sur la soupe. Thor était à peine devenu l’écuyer d’Erec que celui-ci a dû partir, et après avoir tout juste été affecté au service de Kendrick, c’est au tour de Thor lui-même de quitter le château pour les « Cent jours », un événement apparemment capital, mais que personne n’a pris la peine de mentionner au préalable.

Seul Godfrey est plutôt bien traité dans ce roman et bénéficie d’une évolution correcte. C’est cependant trop peu, à la vue des défauts de cette œuvre. Malgré un second tome un peu plus réussi, je ne poursuivrai pas ma lecture pour vérifier si l’histoire continue à s’améliorer par la suite.

Note : 2.5 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :