Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

La Belle et le Maudit T.1 – Page Morgan

Résumé

Après un étrange incident, Ingrid fuit Londres et s’installe à Paris avec sa sœur Gabby et leur mère Charlotte. En guise de Ville Lumière, elles découvrent un univers plutôt sombre, la bonne société parisienne étant ébranlée par une vague de meurtres de jeunes filles. Elles prennent leurs quartiers dans une abbaye en ruines, ornée de gargouilles, où elles font la connaissance de Luc, un jeune valet à leur service. D’emblée, Ingrid est irrésistiblement attirée par le mystérieux jeune homme aux yeux vert mouchetés d’or… Bientôt, elles apprennent que Grayson, le frère jumeau d’Ingrid, qui les a devancés à Paris, a disparu. Les deux sœurs, prêtes à tout pour le retrouver, se lancent à sa recherche. Une quête qui les mènera dans un Paris sinistre et dangereux, peuplé de créatures d’un autre monde…

Avis

Ce premier tome de La Belle et le Maudit débute avec l’installation de deux sœurs, Ingrid et Gabriella, et de leur mère dans une abbaye délabrée de Paris. Sur place, elles apprennent que Grayson, le jumeau d’Ingrid, a disparu, et que des jeunes filles se volatilisent régulièrement en pleine nuit.

Ce roman ne partait pas gagnant. Il m’a fallu au moins cent cinquante pages avant de réussir à entrer dans l’histoire, car le début m’a fait lever les yeux à maintes reprises. En effet, on y retrouve sensiblement tous les archétypes d’une œuvre de ce genre : l’héroïne humaine mais en fait non, le beau ténébreux qui va être irrémédiablement attiré par elle…

Qui plus est, Ingrid ne m’a pas aidée à me plonger dans l’intrigue. J’ai trouvé son personnage fade au possible, et même son lien avec Grayson ne transparaît pas tant que cela, il n’est pas assez prononcé à mon goût. Heureusement, Gabby se dévoile progressivement, et se révèle surtout plus agréable à suivre que son aînée.

L’histoire d’amour est convenue, et le triangle amoureux qui semble se profiler à l’horizon est lui aussi attendu, sans grande surprise. Tous les personnages sont très beaux, ce qui ne manque jamais d’être souligné, mais en particulier Ingrid, naturellement.

Néanmoins, c’est surtout son excessive pudibonderie qui m’a agacée. Elle côtoie des gargouilles, elle est confrontée à des démons, mais bon sang, qu’il est inconvenant de montrer son mollet à un garçon ! D’accord, l’histoire se déroule à la toute fin du XIXème siècle, et les mœurs étaient différentes, à l’époque, mais tout de même, le contexte devrait l’amener à relativiser un peu les règles de bienséance…

Malgré mon inimitié pour Ingrid (et accessoirement pour Luc, qui ne me paraît guère plus consistant), je ressors tout de même assez convaincue par ce roman, du moins plus que je ne l’étais au tout début. Les gargouilles et les anges sont des thèmes originaux, et les personnages secondaires (ainsi que Gabby) sont plus plaisants que les protagonistes.

Qui plus est, les derniers chapitres amènent à se poser de nombreuses questions, et il me faudra donc me plonger dans le tome suivant afin d’obtenir des réponses.

Note : 3.5 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :