Sherlock, Lupin & moi T.5 : Le château de glace – Irene Adler

Résumé

Juin 1871, quelques mois après les récentes aventures de notre trio à Évreux et Paris, Irene se rend à Davos pour rencontrer Sophie von Klemnitz, sa vraie mère, et connaître enfin les raisons pour lesquelles celle-ci s’est séparée d’elle juste après sa naissance. Sherlock et Lupin rejoignent leur amie pour l’aider à surmonter cette épreuve et la découverte de lourds secrets familiaux. Durant leur séjour, on tente de voler le précieux collier d’une excentrique voyante russe, un grand brûlé disparaît au grand désespoir de son frère qui séjournait au Belvédère avec lui, un individu louche est assassiné. Les trois comparses décident de mener leur enquête. Bien vite, ils se retrouvent pris dans une affaire d’espionnage qui les dépasse…

Avis

Dans Le château de glace, cinquième tome de la saga Sherlock, Lupin & moi, Irene se rend en Suisse en compagnie de son fidèle majordome, Horatio, afin d’y retrouver sa mère biologique. Submergée par ses émotions, elle supplie ses amis de la rejoindre, et bien vite, ils s’embarquent tous les trois dans une nouvelle aventure.

Lors de ma précédente critique, je n’avais pas cherché à dissimuler combien j’avais été déçue par le tome 4. Eh bien, même si je lui ai préféré celui-ci, je ne retrouve pas l’affection dithyrambique que j’ai ressentie dans un premier temps pour cette saga.

Le fait que je ne sois pas très fan d’histoires policières n’y est sans doute pas pour rien, car les enquêtes se suivent, et si elles ne se ressemblent pas dans les faits, elles se ressemblent dans la forme. Sherlock et Lupin débarquent, un mystère leur tend les bras, et il est résolu à la fin du livre.

Évidemment, il y a toujours les grands mystères en arrière-plan, mais hélas, le tome 4 m’avait refroidie à ce niveau, et le tome 5 n’a fait qu’intensifier mon sentiment. Je n’accroche pas du tout à l’intrigue tournant autour de la mère biologique d’Irene, et encore moins à la façon dont évolue leur relation dans Le château de glace. Je ne sais pas vraiment comment l’expliquer, mais j’ai l’impression que ça « sonne faux ».

Malgré cette critique qui peut sembler à première vue très négative, je continue à prendre du plaisir à ma lecture, c’est toujours sympathique de suivre Sherlock, Lupin et Irene dans leurs aventures, mais je m’éloigne de mon énorme coup de cœur initial.

Le problème majeur, c’est que les personnages semblent s’enfermer dans des cases. Sherlock, le génie parfois taciturne. Lupin, aussi séduisant que téméraire. Irene, rebelle et curieuse. Sans parler d’Horatio, qui en est réduit à faire de la figuration. Et malheureusement, les révélations (relativement limitées) concernant la véritable famille d’Irene, n’ont pas réussi à mon goût à insuffler un vent de renouveau qui permettrait à la saga de rebondir.

J’espère que les prochains tomes me contrediront et que je retrouverai mon engouement premier, car j’avais vraiment adoré découvrir la vie trépidante d’Irene et de ses deux meilleurs amis. Je croise les doigts pour le tome 6…

Note : 3.5 / 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :